Politique

Gabon : les « fils de » reviennent en force

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Noureddin Bongo Valentin, coordinateur des affaires présidentielles du Gabon

Noureddin Bongo Valentin, coordinateur des affaires présidentielles du Gabon © DR

Nommé coordinateur général des Affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin, l’aîné du couple présidentiel, n’est pas le seul « fils de » aux affaires.

Ministre de l’Agriculture depuis février 2018, Biendi Maganga-Moussavou siégeait en Conseil des ministres en même temps que son père, Pierre Claver, vice-président du pays entre août 2017 et mai 2019. Les ministres Carmen Ndaot (Promotion des investissements) et Pascal Houangni Ambourouet (Énergie) ont pour parents les anciens maires de Port-Gentil Séraphin Ndaot Rembogo et Marie-Augustine Houangni Ambourouet.

Affaires de famille

Le ministre de la Communication, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, suit les traces de son père, Antoine Mboumbou Miyakou, qui fut membre du gouvernement de 1982 à 2006 et vice-président du PDG. Le ministre des Sports, Franck Nguema, est, lui, le fils d’Angèle Ondo, ex-ministre de la Communication.

Quant au nouveau porte-parole de la présidence, Jessye Ella Ekogha, il avait pour père le général Jean-Claude Ella Ekogha, ancien chef d’état-major des forces armées gabonaises.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte