Défense

[Infographie] Libye : la guerre des drones

L'OTAN a déclaré que l'un de ses drones sans pilote avait disparu au-dessus de la Libye le mardi 21 juin 2011.

L'OTAN a déclaré que l'un de ses drones sans pilote avait disparu au-dessus de la Libye le mardi 21 juin 2011. © MC2 Alan Gragg/AP/SIPA

Depuis l’offensive sur Tripoli, en avril, de l’Armée nationale libyenne (ALN), dirigée par le maréchal Haftar, la Libye est le théâtre d’un déploiement massif de drones de combat.

L’émissaire de l’ONU en Libye, Ghassan Salamé, s’en est alarmé : depuis l’offensive sur Tripoli, en avril, de l’Armée nationale libyenne (ALN), dirigée par le maréchal Haftar, la Libye est le théâtre d’un déploiement massif de drones de combat. Des appareils de pointe qui portent des missiles pensés pour détruire des véhicules blindés et des chars d’assaut.

Drones émiratis contre appareils turcs

Les drones émiratis de facture chinoise (China Aviation Industry Corporation) mis au service de l’ALN sont plus performants que les appareils turcs (joint-venture entre Kale Group et Baykar Makina) mis par Ankara à la disposition des forces du gouvernement d’union nationale (GNA). C’est grâce aux drones que ces dernières ont expulsé l’ALN de la ville clé de Gharyan, au sud de Tripoli. Arnaud Delalande, analyste des questions de défense, parle pour le conflit libyen de « laboratoire d’essais tactiques et techniques ». Militaires et industriels apprennent ainsi à perfectionner cette nouvelle arme sur le terrain libyen.

Guerre des drônes

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte