Politique

Gabon : Brice Laccruche Alihanga, chronique d’une chute

Brice Laccruche Alihanga lors de sa prestation de serment de ministre, à Libreville, le 11 novembre.

Brice Laccruche Alihanga lors de sa prestation de serment de ministre, à Libreville, le 11 novembre. © PR

Tout juste limogé de son poste de ministre, l’ex-directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba a été arrêté dans le cadre d’une vaste opération anticorruption menée au Gabon.

L’atmosphère est lourde, orageuse même. Au cœur d’Angondjé, cette banlieue chic du nord de Libreville, la nuit a pour certains été courte. Ce mardi 3 décembre, au petit matin, l’un de ses résidents en particulier vit des heures pénibles.

La veille, Brice Laccruche Alihanga (BLA) a été limogé de son poste de ministre chargé du Suivi de la stratégie des investissements humains et des objectifs de développement. Mais l’ancien directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba (ABO) a d’autres soucis en tête. Il vit au rythme d’un feuilleton judiciaire dont il est, bien involontairement, l’acteur principal.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte