Politique

Guinée : dix choses à savoir sur Damantang Albert Camara, le nouveau ministre de la Sécurité

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 10 décembre 2019 à 11h56
Albert Damantang Camara est le nouveau ministre de la Sécurité guinéen.

Albert Damantang Camara est le nouveau ministre de la Sécurité guinéen. © Youri Lenquette

Alors que la question de la révision constitutionnelle suscite de vives tensions en Guinée, Alpha Condé a fait le choix du consensus, le 11 novembre, en nommant cet homme pondéré ministre de la Sécurité.

1. Sang neuf

Comme son ami Moustapha Naïté, devenu depuis ministre des Travaux publics, Damantang Albert Camara a fait partie des jeunes cadres sur lesquels Alpha Condé a misé pour rajeunir et dynamiser sa campagne lors de l’élection présidentielle de 2010. Aujourd’hui, à 55 ans, il incarne la nouvelle génération du RPG - Arc-en-Ciel (au pouvoir).

2. Communicant

Calme, sachant peser ses mots, il fait plutôt l’unanimité à Conakry. « C’est un fin communicant », dit-on de cet homme qui fut, pendant plusieurs années, le porte-parole du gouvernement. En cette période de crise politique, « il doit son poste à sa capacité à rassembler », résume un ancien ministre.

3. Petit-fils de…

Damantang Camara, son grand-père, fut un membre fondateur du Parti démocratique de Guinée (PDG), de Sékou Touré. Fidèle allié du père de l’indépendance, il occupa de nombreux postes ministériels et finit sa carrière, à la mort de Sékou Touré, au poste de président de l’Assemblée populaire nationale.

4. « Repat »

Formé en France en droit des entreprises et en management commercial, l’actuel homme de la Sécurité commence sa carrière dans l’Hexagone, au sein d’une banque où il s’occupe du recouvrement de créances. En 1999, il choisit de rentrer au pays.

5. Entrepreneur

Après quelques années passées chez Total Guinée en tant que commercial et responsable juridique, il crée son propre cabinet de conseil et dirige des études portant sur le secteur de la sécurité et de la réforme de la justice en Guinée.

6. Longévité

Ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail de 2012 à 2018, puis porte-parole du gouvernement et, aujourd’hui, chargé de la Sécurité, il détient un record de longévité ministérielle sous la présidence d’Alpha Condé.

7. Mentor

Le chef de l’État est son mentor en politique et il lui voue une fidélité sans faille. Il s’est très tôt dit favorable à une révision de la Loi fondamentale. « Connaissez-vous une Constitution dans le monde qui ne puisse être modifiée ? » a-t-il lancé à l’opposition.

8. La vie après

« La politique n’est pas toute ma vie », insiste-t-il, en ajoutant que si Alpha Condé venait à quitter les affaires il en ferait aussitôt de même. Quand il « tournera cette page », il se consacrera, dit-il, au consulting, mais cette fois au niveau international.

9. Mélomane

Ses amis connaissent son goût pour la musique et, en particulier, pour le jazz. L’un de ses artistes préférés est le saxophoniste guinéen Maître Barry, leader du groupe African Groove.

10. Audace

Certains membres de son entourage n’ont pas compris pourquoi il avait choisi de revenir au gouvernement dans ce contexte de tension. « Pourquoi a-t-il accepté ce poste ? » se demande même un ministre.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte