Dossier

Cet article est issu du dossier «Dakar, une capitale en mode XXL»

Voir tout le sommaire
Tourisme

Amadou Loum Diagne surfe sur le tourisme à Dakar

Perspective des futurs établissements.

Perspective des futurs établissements. © DR

L’homme d’affaires sénégalo-ivoirien investit dans deux nouveaux hôtels, Sheraton et Aloft, dans le quartier chic des Almadies. Ouverture prévue en 2022, pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse.

Amadou Loum Diagne vient de réaliser une belle opération. Après des années de négociations, il a obtenu un crédit de 64 millions de dollars auprès de l’Overseas Private Investment Corporation (Opic), le fonds gouvernemental américain pour le financement du secteur privé, seul prêteur du projet. Ce crédit est le plus important que l’institution financière ait jamais octroyé dans le secteur de l’hôtellerie.

Il servira à boucler le financement du projet de construction d’un Sheraton (5 étoiles) de 250 chambres ainsi que d’un hôtel Aloft (3 étoiles) de 150 chambres, à Ngor, dans le très huppé quartier des Almadies, sur le littoral nord-ouest de Dakar, pour un coût global de 128 millions de dollars. Le futur complexe, dont la gestion a été confiée à l’américain Marriott, premier groupe hôtelier mondial et propriétaire des deux enseignes, doit ouvrir pour le début de l’année 2022 et va venir enrichir l’offre d’hébergement moyen et haut de gamme de la capitale avant l’accueil des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ).

Club Med

Patron discret, cet ex-conseiller en finance dans les télécoms, qui a contribué à la réalisation d’infrastructures satellitaires dans une vingtaine de pays africains, est l’actionnaire majoritaire du holding Vacances Cap-Skirring (Vacap), une société de promotion hôtelière et immobilière implantée à Dakar. Il a notamment racheté le célèbre village de vacances du Club Med posé sur la pointe du littoral ouest de la capitale, où vont être construits les deux nouveaux hôtels.

J’appartiens aux deux pays, je réside autant en Côte d’Ivoire qu’au Sénégal

En partenariat avec le groupe Club Med – le leader mondial des vacances haut de gamme tout compris, passé depuis 2015 sous le pavillon du conglomérat chinois Fosun International –, Amadou Loum Diagne développe par ailleurs un projet de village de vacances à Nianing, sur la Petite Côte, près de Saly. Le coût du complexe, d’une capacité de 861 lits, est estimé à 41,3 milliards de F CFA (près de 63 millions d’euros). Outre les promoteurs Vacap et Club Med, d’autres organismes, dont la Caisse des dépôts et consignations (CDC) du Sénégal et le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis), participent au financement du projet.

Né à Abidjan de parents sénégalais, Amadou Loum Diagne, qui se définit comme « un vrai Sénégalo-Ivoirien », développe aussi un important projet hôtelier près du Sofitel Ivoire, au cœur du Plateau, un quartier de la capitale économique ivoirienne – l’autre grande métropole ouest-africaine en plein essor dans le tourisme d’affaires. « J’appartiens aux deux pays, je réside autant en Côte d’Ivoire qu’au Sénégal », explique-t-il quelques minutes avant de s’envoler pour Abidjan.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte