Sécurité

[Infographie] Au Sahel, les motos de la terreur

Dans la région du Kanem, au Tchad, en avril 2012.  Photo d'illustration.

Dans la région du Kanem, au Tchad, en avril 2012. Photo d'illustration. © Ben Curtis/AP/SIPA

L’application des mesures censées réguler la circulation des deux-roues, très utilisés par les groupes jihadistes au Sahel, reste difficile.

Robustes, peu chères et rapides, les motos importées d’Asie rencontrent un franc succès sur le continent. Y compris auprès des groupes jihadistes, plus difficiles à repérer et à cibler lorsqu’ils circulent à deux-roues.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte