Économie

BAD : la garde rapprochée du président Akinwumi Adesina, candidat à sa propre succession

Épaulé par son équipe, le président de la BAD, élu en 2015, s’apprête à briguer un second mandat. Le Nigérian, 59 ans, fait déjà du lobbying auprès des chefs d’État du continent. Le 5 septembre, en Conseil des ministres, Alassane Ouattara a annoncé à son gouvernement que la Côte d’Ivoire, où siège la BAD, le soutiendrait.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 6 décembre 2019 à 18:25

Akinwumi Ayodeji Adesina (Nigeria), ancien ministre de l’Agriculture et du développement, président de la Banque africaine de Développement depuis le 28 mai 2015. © Vincent Fournier/JA

• Vincent Nmehielle

Vincent Nmehielle. © Facebook.

Vincent Nmehielle. © Facebook.

Son secrétaire général et son bras droit. En poste depuis 2016, ce Sud-Africain l’assiste dans la gestion quotidienne de la Banque. Tous deux forment un véritable tandem. A exercé comme avocat à la Cour suprême du Nigeria.

• Charles Boamah

Charles Boamah. © AfDB Group

Charles Boamah. © AfDB Group

Vice-président principal de la BAD. Le Ghanéen est l’un des stratèges d’Adesina au sein de cette institution financière qu’il a rejointe en 1996 sous la présidence du Marocain Omar Kabbaj. Anime souvent son conseil d’administration quand son chef est absent.

• Victor Oladokun

Victor Oladokun. © AFDB

Victor Oladokun. © AFDB

Directeur de la communication et des relations extérieures depuis 2017. Très influent. Ce Nigériano-Britannique a travaillé pour la chaîne CBN International et enseigné en Virginie (États-Unis) avant de rentrer au Nigeria, où il a été débauché par Adesina.

• Chinelo Anohu

Directrice générale du Forum d’investissement de la BAD. A succédé à la Kényane Stella Kilonzo, véritable artisan de ce forum lancé en 2018. Avocate de formation. Au Nigeria, a dirigé le fonds de retraite du secteur public et a travaillé pour le conglomérat pétrolier Chevron.