Mines

Mine d’or en Mauritanie : l’inquiétude de la Banque mondiale

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
La mine de Tasiast, à 300 km au nord de Nouakchott, produit 6 à 7 tonnes d’or par an. Une production qui pourrait à court terme tripler.

La mine de Tasiast, à 300 km au nord de Nouakchott, produit 6 à 7 tonnes d’or par an. Une production qui pourrait à court terme tripler. © Kinross

La Banque mondiale a demandé une audience urgente au gouvernement mauritanien, afin d’éclaircir le non-respect présumé d’une convention avec un partenaire privé concernant l’exploitation d’une mine d’or.

L’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), filiale de la Banque mondiale (BM) qui garantit les investissements directs étrangers contre le risque politique dans les pays en développement, a déposé, par l’entremise de son bureau régional de Dakar, une demande de rendez-vous en urgence auprès de Mohamed Ould Abdel Vetah, le ministre mauritanien du Pétrole.

Cette audience concerne, selon l’agence, le non-respect par le gouvernement de la convention signée avec Tasiast Mauritanie Limited S.A., la mine d’or qu’exploite le canadien Kinross Gold Corporation. MIGA y a garanti des investissements à hauteur de 300 millions de dollars.

Une autre filiale de la BM, la SFI, a récemment approuvé un investissement complémentaire du même montant pour l’extension de cette mine.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte