Dossier

Cet article est issu du dossier «Afrique-France, le grand malentendu : enquête sur le sentiment anti-français»

Voir tout le sommaire
Politique

Afrique-France : sur les réseaux sociaux, le grand bazar du complotisme et des rumeurs

De nombreuses fake news ont été propagées durant la campagne présidentielle au Nigeria.

De nombreuses fake news ont été propagées durant la campagne présidentielle au Nigeria. © Soeren Stache/AP/SIPA

Vrais-faux jihadistes, pillage organisé, leaders africains manipulés… Les réseaux sociaux sont une incroyable caisse de résonance pour les rumeurs et thèses complotistes. Tour d’horizon de quelques-unes d’entre-elles, entre fake news et approximations plus ou moins volontairement entretenues.

• Vrais-faux jihadistes

Au Sahel, accusent certains, les terroristes qui s’attaquent aux armées régulières – l’armée malienne, notamment – seraient en réalité des soldats français « déguisés en jihadistes peuls ou dogons ». Variante moins audacieuse : ces groupes terroristes seraient financés et armés par la France.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte