Dossier

Cet article est issu du dossier «Santé en Afrique : vaccins, tourisme médical et gériatrie»

Voir tout le sommaire
Santé

Jean-Claude Ratsimivony, chantre de la pharmacopée malgache

Jean-Claude RATSIMIVONY, fondateur et DG de la société HOMEOPHARMA à ANTANANARIVO (Madagascar) Le 10/10/2016. RIJASOLO / RIVA PRESS pour JA

Jean-Claude RATSIMIVONY, fondateur et DG de la société HOMEOPHARMA à ANTANANARIVO (Madagascar) Le 10/10/2016. RIJASOLO / RIVA PRESS pour JA © RIJASOLO/RIVA PRESS POUR JA

Le fondateur et ex-dirigeant d’Homeopharma a créé une nouvelle clinique de soins à la fois traditionnels et modernes. Il entend ouvrir d’autres établissements.

Carrelage blanc, blouses blanches, propreté parfaite… La clinique de Jean-Claude Ratsimivony, située dans le quartier d’Antsakaviro, au centre d’Antananarivo, présente le décor d’une clinique ordinaire. Et pourtant, elle propose des traitements peu communs. On y fusionne la médecine traditionnelle malgache avec son homologue occidentale.

Et a une ambition : donner à la science de la Grande Île une renommée identique à celle des médecines chinoise ou indienne. « Je suis confiant car nous disposons de remèdes uniques », déclare-t-il. À Madagascar, 80 % des plantes sont endémiques.

En 1992, avec son épouse, Bako, pharmacienne, il a créé Homeopharma, un laboratoire et une chaîne de distribution de produits phytothérapiques. Mais il a revendu l’entreprise au groupe SIRR en 2017, et a totalement quitté la direction. « Leur vision reste très axée sur le produit, alors que je veux une prise en charge complète du patient », se justifie-t-il.

Il dirige aujourd’hui le groupe JCR, propriétaire de sa clinique, et travaille avec cinq autres sociétés indépendantes qui forment un consortium : Vaniala, des centres de bien-être à Antananarivo, en France, à Maurice, et aux Seychelles ; Green Club Resort, des hôtels spa à Majunga et près de Tamatave et de Tana ; Ladimed et Cramant, des laboratoires d’analyse et de recherche à Antananarivo, et Expam, des plantations de 1 600 hectares.

Quatre nouvelles cliniques prévues

Dans sa clinique d’Antsakaviro, ouverte en début d’année, il emploie une trentaine de personnes, dont dix médecins et dix chercheurs. Quatre autres centres devraient ouvrir en 2020 à Madagascar – à Antsirabe, Nosy Be, Majunga et Tamatave.

À Antananarivo, sa clinique traite en particulier les maladies dégénératives et chroniques. Pour le diagnostic, elle dispose d’un centre d’imagerie et d’analyse. Les deux approches thérapeutiques – moderne et traditionnelle – diffèrent radicalement.

Nous activons le système immunitaire et rechargeons l’énergie de la personne pour qu’elle lutte elle-même

« Quelle que soit la pathologie, l’homme ne se traite pas par partie, explique Jean-Claude Ratsimivony. Il faut agir sur son cadre de vie, son environnement, son alimentation, son énergie, sa psychologie… » La clinique accueille aussi des personnes atteintes de cancers.

Aider le système immunitaire

« Nous ne les guérissons pas, prévient-il. Mais nous activons le système immunitaire et rechargeons l’énergie de la personne pour qu’elle lutte elle-même contre la maladie. Il est toujours plus aisé de traiter un cancer au début. Aux stades plus avancés, on essaye de rendre au patient son confort de vie avec des remèdes naturels, de diminuer les doses de morphine par exemple. »

Jean-Claude Ratsimivony avait 4 ans quand son père a commencé à le former. Il s’est perfectionné ensuite auprès de guérisseurs aux quatre coins de Madagascar, puis à Aix-en-Provence avec un doctorat en psychologie. Il détient aussi des diplômes en naturopathie et en homéopathie émanant notamment de l’institut Pierre-Schmidt (Suisse).

Plusieurs médecins généralistes et hospitaliers de la Grande Île contactés par JA ne nient pas les bienfaits de la médecine traditionnelle malgache mais rappellent qu’elle ne remplace en aucun cas la médecine moderne.


Homeopharma intégré à un groupe de distribution diversifié malgache

Dirigé par Feride Ismaël, SIRR, le repreneur d’Homeopharma, détient également Pharmalife, un grossiste pharmaceutique spécialisé dans les produits naturels, Hotel Plus, un fournisseur de matériel pour hôtels et restaurants, ABC et Reejena, deux sociétés actives dans l’immobilier, et Ceni, société d’optimisation de la fonction achat des sociétés. Au moment du rachat, en mai 2017, Homeopharma disposait d’une soixantaine de centres de santé à Madagascar et employait 500 personnes. Ses produits étaient distribués par cette chaîne mais aussi en grande surface et dans les pharmacies.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte