Politique

Tunisie : dix choses à savoir sur Habib Jemli, le nouveau Premier ministre

Le président Kaïs Saïed (à droite) recevant le Premier ministre Habib Jemli, le 15 novembre à Tunis (image d'illustration).

Le président Kaïs Saïed (à droite) recevant le Premier ministre Habib Jemli, le 15 novembre à Tunis (image d'illustration). © Slim Abid/AP/SIPA

Chargé de former le nouveau gouvernement tunisien, sur proposition du parti Ennahdha, Habib Jemli multiplie les entretiens avec l’ensemble de la classe politique. Et se pose en rassembleur.

1. Ouverture

Il souhaite composer un gouvernement restreint mais ouvert à toutes les composantes politiques. Son objectif : trouver un équilibre entre les exigences des partis représentés à l’Assemblée, celles des indépendants et celles des formations défaites lors des élections législatives d’octobre.

2. Couac médiatique

En accordant son premier entretien à la chaîne Al-Jazira, il a semblé afficher une proximité avec le Qatar au détriment des médias locaux. Depuis, il s’est rattrapé en échangeant de bonne grâce avec les journalistes tunisiens.

3. Affinités

Âgé de 60 ans, il se définit comme indépendant et n’avait pas eu jusqu’à présent d’activité politique notable, bien qu’il se soit accommodé du système Ben Ali.

Pourtant, le parti Ennahdha (islamiste) l’avait ostensiblement soutenu et l’avait inscrit sur son contingent de ministres lors de sa nomination, en 2011, au poste de secrétaire d’État à l’Agriculture. Un choix qu’il attribue à la reconnaissance de ses compétences.

4. Outsider

Sa nomination, le 15 novembre, a donné lieu à des critiques. D’autant que, inconnu de la sphère dirigeante, il était en concurrence avec des pointures du monde de l’économie et des finances ou avec des technocrates de haut niveau tels que Fadhel Abdelkefi, Mongi Marzouk ou Ridha Ben Mosbah.

5. Agriculture

Un certain flou entoure les différentes étapes de son cursus universitaire et ses équipes n’ont pas pour le moment rendu public son CV. Une chose est sûre : il a développé une solide compétence en matière d’économie rurale et de gestion des entreprises agricoles.

6. Public, privé

Après avoir été, durant quatorze ans, fonctionnaire à l’Office des céréales, au sein du ministère de l’Agriculture, il s’oriente vers le privé en 1999 et intègre le groupe agroalimentaire La Rose blanche. Puis, après avoir été secrétaire d’État à l’Agriculture (décembre 2011-janvier 2014), il fonde Idea2 Consult, un cabinet de conseil axé sur les projets d’investissements agricoles et agroalimentaires.

7. Réussite

Ceux qui l’ont vu à l’œuvre dans le milieu de la céréaliculture lui reconnaissent une réelle capacité d’écoute ainsi qu’une grande ténacité. Ils rappellent ses performances au sein de La Rose blanche, qu’il a largement contribué à développer.

8. Suspicion

Au moment de sa nomination au gouvernement, en 2011, il est un temps soupçonné de conflit d’intérêts pour avoir dirigé depuis 2004 le Comptoir multiservices agricoles (filiale de La Rose blanche), premier collecteur stockeur de céréales et deuxième distributeur d’intrants céréaliers.

9. Vision

À l’issue des rencontres de Dar Dhiafa, où, épaulé par une petite équipe, il prend contact avec l’ensemble de la classe politique, il préconise une refonte totale du gouvernement tant sur la forme que sur le fond. Mais il n’a pour le moment donné aucun détail sur son projet, auquel collabore étroitement, pour le volet économie et finance, Azzedine Khouja, ancien PDG de la banque Zitouna et ex-secrétaire général du Conseil général des banques et institutions islamiques.

10. Fidèle en amitié

Natif de Nasrallah, il est père de quatre enfants. Ses camarades du lycée de Kairouan se souviennent d’un jeune timide au premier abord, mais prêt à faire les quatre cents coups avec ses copains, qu’il n’a pas perdus de vue au fil des ans.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte