Vaccination d’une enfant de 1 an contre la fièvre jaune en RD Congo. © Tommy Trenchard/PANOS/REA

Cet article est issu du dossier

Santé en Afrique : vaccins, tourisme médical et gériatrie

Voir tout le sommaire
Société

Neuf pays africains s’unissent hors de Gavi pour baisser les prix des vaccins

Ces pays à revenu intermédiaire se sont regroupés pour acquérir des vaccins à prix raisonnables.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 décembre 2019 à 15:00

Pour faire baisser le prix des vaccins, plusieurs pays se sont unisen dehors de l’alliance Gavi © Sipa

Ils ne sont pas membres de Gavi, étant considérés comme des pays à revenu intermédiaire (avec un revenu par habitant supérieur à 1 580 dollars). Ils achètent donc les vaccins aux tarifs du marché. Au début de novembre, alors qu’ils étaient accueillis par l’OMS à Mbabane, la capitale de l’Eswatini (ex-Swaziland), l’Algérie, le Botswana, le Cap-Vert, Eswatini, le Gabon, Maurice, la Namibie, São Tomé-et-Príncipe et les Seychelles ont décidé de se regrouper pour faire baisser les prix.

À Lire [Tribune] L’incontournable vaccin, entre défis et paradoxes

Ils partageront « des études de marché, échangeront des informations sur les fournisseurs de vaccins et le suivi des prix […]. En coordonnant l’achat des vaccins grâce à ces informations, les neuf pays auront à la fois une plus grande stabilité dans leur approvisionnement et un pouvoir de négociation accru grâce auquel ils pourront obtenir des prix plus bas », explique le communiqué de l’OMS.