Politique

Sénégal : polémique autour de l’état de santé de l’ex-président tchadien Hissène Habré

Hissène Habré à Dakar, le 30 mai 2016.

Hissène Habré à Dakar, le 30 mai 2016. © Carley Petesch/AP/SIPA

Depuis la mi-novembre, l’état de santé de l’ancien président tchadien, âgé de 77 ans, est au cœur d’un bras de fer entre ses proches et les autorités sénégalaises.

Détenu à Dakar depuis sa condamnation, en mai 2016, à la réclusion à perpétuité, notamment pour crimes contre l’humanité, l’ancien président tchadien s’est, selon son épouse, fracturé le bras lors d’une chute, le 16 novembre.

Fatime Raymonde Habré accuse l’administration pénitentiaire de refuser l’accès aux soins à son mari, incarcéré dans un pavillon spécialement aménagé de la prison du Cap Manuel. Quelques jours plus tôt, d’autres proches de Habré avaient assuré que son état de santé n’était plus compatible avec la détention, et la presse locale le disait alité. Une information démentie par les autorités, pour qui l’intéressé « se porte bien ».

Indemnités impayées

Le collectif d’avocats des victimes de l’ex-président dénonce de son côté une opération visant à obtenir une grâce et affirme que les obligations internationales du Sénégal lui interdisent d’en faire bénéficier le condamné.

Surtout, ce collectif rappelle que Habré doit 82 milliards de francs CFA (plus de 125 millions d’euros) d’indemnités à ses 7 396 victimes reconnues, à qui il n’aurait toujours pas versé un centime.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte