Politique

Bénin : toujours en exil à Paris, Léhady Soglo se fait désormais discret

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 26 novembre 2019 à 11h25
Léhady Soglo (Bénin)© Vincent Fournier/JA

Léhady Soglo (Bénin)© Vincent Fournier/JA © Vincent Fournier/JA

Révoqué de son poste de maire de Cotonou, Léhady Soglo a fui le Bénin par crainte d’être arrêté. Vivant depuis à Paris, il se fait désormais discret publiquement, tout en maintenant des liens réguliers avec l’opposition béninoise en exil.

En 2017, Léhady Soglo a presque tout perdu. Président de la Renaissance du Bénin, le parti fondé par son père, il en a été évincé en mai. Maire de Cotonou, il a été révoqué pour mauvaise gestion, le 2 août.

Mandat d’arrêt international

Craignant d’être arrêté, cet opposant issu d’une famille renommée a alors quitté rapidement le Bénin pour le Togo, traversant la frontière en pleine nuit à bord d’une pirogue. Il s’est ensuite installé à Paris avec sa femme, Myriam, et le plus jeune de leurs trois enfants.

Tous deux franco-béninois, Léhady Soglo et son épouse sont sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités béninoises. Il leur est notamment reproché de s’être opposés à une perquisition de leur domicile, le 28 juillet 2017.

Discret

Politiquement très actif durant les mois qui ont suivi son départ du Bénin, Soglo, 58 ans, se fait désormais plus discret et évite de prendre position publiquement.

Il reste néanmoins en contact avec les autres membres de l’opposition en exil et devait participer, le 23 novembre, avec son frère Ganiou, à une rencontre avec ses pairs béninois à Paris. Longtemps hostile à son retour, le président Patrice Talon se dit à présent ouvert à cette idée.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte