Dossier

Cet article est issu du dossier «Transport maritime : CMA CGM, l’armateur qui devient logisticien»

Voir tout le sommaire
Transport maritime

Fret maritime : qui sont les amiraux de la flotte africaine à la CMA CGM ?

Visite du camp de Port Bouet, de l’armée française, Déplacement de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense française, à Abidjan, côte d’ivoire, avec george serre, ambassadeur .Le 10 mai 2014.Photo de Bruno Levy

Visite du camp de Port Bouet, de l’armée française, Déplacement de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense française, à Abidjan, côte d’ivoire, avec george serre, ambassadeur .Le 10 mai 2014.Photo de Bruno Levy © Bruno LEVY/JA

Rodolphe Saadé, le PDG de l’armateur CMA CGM, peut compter sur plusieurs personnes de confiance qui connaissent très bien le continent africain.

En dehors de la gestion des lignes, il n’y a pas d’équipe spécialiste de l’Afrique au siège de CMA CGM. Comme tous les grands armateurs, le patron du groupe, Rodolphe Saadé, se rend régulièrement sur le continent. Il était à Abidjan en mai 2018, en Éthiopie en mars dernier et, plus récemment, en Égypte pour le lancement d’une nouvelle ligne.
Son père, Jacques Saadé, s’était longtemps appuyé sur Tristan Vieljeux, patron de Delmas avant Vincent Bolloré, mort en 2014. Rodolphe Saadé peut aujourd’hui compter sur plusieurs personnes de confiance qui connaissent très bien le continent, dont l’un des deux conseillers institutionnels du groupe, l’ancien ambassadeur Georges Serre, ainsi que Paul Haeri, homme de terrain passé en septembre de la direction des ressources humaines de CMA CGM à Ceva Logistics.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Fermer

Je me connecte