Dossier

Cet article est issu du dossier «Transport maritime : CMA CGM, l’armateur qui devient logisticien»

Voir tout le sommaire
Transport maritime

Transport maritime : CMA CMG en partenariat avec les Chinois au Nigeria

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 27 novembre 2019 à 19h03
Le futur port de Lekki, situé à 40 km à l’est de Lagos, doit désengorger les deux terminaux de la capitale économique.

Le futur port de Lekki, situé à 40 km à l’est de Lagos, doit désengorger les deux terminaux de la capitale économique. © Bloomberg/Getty Images

Il s’agit de 800 hectares au Nigeria, partie prenante du projet chinois de Nouvelle route de la soie, où le français CMA CGM est sous-concessionnaire du futur terminal à conteneurs.

Le projet visant à désengorger les deux terminaux de Lagos, Tincan et Apapa – victimes de la congestion de l’agglomération –, grâce à un nouveau port situé à Lekki (à 40 km à l’est de la capitale économique nigériane), a pris beaucoup de retard en raison de la crise pétrolière de 2014. Mais il est reparti.

Après le retrait du concessionnaire initialement choisi, le philippin International Container Terminal Services (ICTSI), CMA Terminals, qui n’était au départ qu’un partenaire minoritaire d’ICTSI, est devenu le sous-­concessionnaire du futur terminal à conteneurs.

Livraison prévue en 2022

Le 30 septembre, un accord de sous-concession du port et de toute la zone franche de 800 ha a été signé, pour quarante-cinq ans, avec Lekki Port LFTZ Enterprise Limited (LPLEL), une coentreprise entre le conglomérat singapourien Tolaram Group, China Harbour Engineering Company (CHEC), chargé de construire le port, le gouvernement régional de Lagos et la Nigerian Ports Authority (NPA).

Le terminal pourra traiter 1,2 million de conteneurs EVP par an (et jusqu’à 2,7 millions d’EVP par an, à terme) sur 1 200 m de quai en première phase, avec un tirant d’eau de 16 m pour accueillir les plus grands porte-­conteneurs.

La construction du port, dans le cadre de l’initiative chinoise One Belt, One Road, est financée par une convention de crédit de 629 millions de dollars (567 millions d’euros), que LPLEL a signée en octobre avec la Banque de développement de Chine. La livraison est prévue en 2022. Il reste à réaliser de bonnes infrastructures routières et ferroviaires pour desservir Lekki.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte