Transport maritime
Le Benjamin Franklin, un des plus grands porte-conteneurs du monde (18 000 EVP), mis en service en décembre 2015.

Cet article est issu du dossier

Transport maritime : CMA CGM, l’armateur qui devient logisticien

Voir tout le sommaire
Économie

[Infographie] L’Asie fait bondir le trafic maritime en Afrique de l’Est

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 29 novembre 2019 à 12:37

Le port de Durban, en Afrique du Sud, en 2010. Photo d’illustration. © THANASSIS STAVRAKIS/AP/SIPA

Le trafic des ports situés sur la côte orientale du continent ainsi que sur les Nouvelles routes de la soie établies par Pékin – de Port-Soudan à Mombasa – a explosé. État des lieux du trafic.

Djibouti, par exemple, est passé d’un peu plus de 400 000 conteneurs EVP par an en 2010 à près de 1 million actuellement. De mieux en mieux connectée à l’Asie, l’Afrique de l’Est est toutefois encore plus dépendante des armateurs chinois régnant sur les mers du globe que les autres régions.

Toujours à Djibouti, pas moins de 80 % des navires y faisant escale sont issus de l’empire du Milieu. Et dans les ports de la côte orientale plus encore qu’ailleurs en Afrique, on embarque beaucoup plus de marchandises que l’on en débarque.

lll