Diplomatie

Le lobbying de Guelleh en faveur de la candidature de Djibouti au Conseil de sécurité

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 19 novembre 2019 à 15h51
Ismaïl Omar Guelleh au palais présidentiel de Haramous, le 14 mars 2017.

Ismaïl Omar Guelleh au palais présidentiel de Haramous, le 14 mars 2017. © Vincent Fournier/JA

Ismaïl Omar Guelleh a profité de sa présence au Forum de Paris pour la paix et la sécurité pour défendre la candidature de Djibouti au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2021-2022.

Le président conteste la validation par l’Union africaine de la candidature du Kenya, avec qui il entretient des relations tendues depuis deux ans.

Souhaitant faire de Djibouti le porte-voix des petits pays aux Nations unies, IOG s’est entretenu avec Ibrahim Boubacar Keïta, Mahamadou Issoufou, Idriss Déby Itno, Azali Assoumani, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, et avec la présidente estonienne Kersti Kaljulaid.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte