Politique

Bénin : retour accompagné pour Thomas Boni Yayi ?

Thomas Boni Yayi, ici en 2012, lorsqu'il était président en exercice de l'UA.

Thomas Boni Yayi, ici en 2012, lorsqu'il était président en exercice de l'UA. © Vincent Fournier/JA

Le président Patrice Talon a donné son accord pour le retour au Bénin de Thomas Boni Yayi. Il a également donné son feu-vert pour le retour de plusieurs opposants actuellement en exil.

À la faveur de la loi d’amnistie générale promulguée le 7 novembre, une soixantaine de prisonniers « politiques » ont été libérés par Patrice Talon.

Le lendemain, à Niamey, en marge du sommet extraordinaire de la Cedeao, ce dernier s’est entretenu avec son homologue Mahamadou Issoufou, lequel lui a fait part du souhait de Thomas Boni Yayi de rentrer à Cotonou accompagné de l’ancien chef de l’État nigérian Olusegun Obasanjo et d’un ministre nigérien. L’ex-président, devenu opposant, dit en effet craindre pour sa sécurité.

Ajavon et Zinsou pas concernés

Patrice Talon, qui a rappelé que Boni Yayi n’était pas poursuivi à Cotonou, a donné son accord.

En outre, il se dit favorable à l’idée de trouver une solution concernant les retours au pays de l’ex-maire de Cotonou Lehady Soglo, de l’ancien ministre des Finances Komi Koutché et de l’ex-ministre de la Justice Valentin Djenontin, tous trois également exilés.

L’homme d’affaires Sébastien Ajavon et l’ex-Premier ministre Lionel Zinsou ne sont en revanche pas concernés.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte