Politique

Guinée-Bissau : la garde rapprochée du président-candidat José Mario Vaz

Le président bissau-guinéen José Mario Vaz.

Le président bissau-guinéen José Mario Vaz. © UN Photo/Rick Bajornas

Le président de la Guinée-Bissau, candidat indépendant à un second mandat, sillonne le pays pour convaincre les électeurs avant le scrutin du 24 novembre. S’il est isolé à l’étranger depuis qu’il a défié la Cedeao – des critiques contre une « ingérence extérieure » qui trouvent un certain écho dans le pays – , il peut compter sur ses alliés.

• Botche Candé

Botche Candé.

Botche Candé. © Facebook

Son directeur de campagne, ex-ministre de l’Intérieur. Ancien membre du PAIGC, la formation majoritaire dans le pays. Il en a été exclu en 2017 pour avoir bravé ses consignes et pris le parti du président Vaz.

• Eduardo Costa Sanhá

Son ancien ministre de la Défense, aujourd’hui mandataire de sa campagne électorale. Général et ex-président du tribunal militaire. Il était membre du gouvernement de Faustino Imbali, jugé « illégal » par la Cedeao, qui a remis sa démission le 8 novembre.

• Mamadu Ture Kuruma

Vice-chef d’état-major de l’armée, il serait le général le plus proche de Vaz. Il a été sanctionné par l’ONU pour avoir été l’un des meneurs lors du dernier coup d’État, en 2012, entre les deux tours de la présidentielle.

• Herson Goudiaby Vaz

Herson Goudiaby Vaz

Herson Goudiaby Vaz © Facebook

Son fils. Il soutient sa campagne et l’aide à lever des fonds. En 2018, il avait été sanctionné par la Cedeao, comme 18 autres personnalités accusées d’entraver le processus de sortie de crise, dont Botche Candé.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte