Politique

Guinée : Moussa Dadis Camara n’exclut pas un retour dans l’arène politique

Moussa Dadi Camara, en 2015 (archives).

Moussa Dadi Camara, en 2015 (archives). © AHMED OUOBA/AFP

En exil à Ouagadougou, Moussa Dadis Camara se fait rare. Rien ne filtre de ses activités, et sa parole est millimétrée.

Dix ans après l’attaque qui a failli lui coûter la vie, l’ex-chef de la junte guinéenne, âgé d’une cinquantaine d’années, est marié à une Burkinabè avec laquelle il est installé dans une villa cossue du quartier Ouaga 2000. Il vit sous la protection des forces de sécurité burkinabè et jouit désormais des droits que lui confère son statut d’ancien chef de l’État.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte