Politique

[Tribune] Révoltes populaires : il faut se méfier de l’eau qui dort

Par

Yann Gwet est un essayiste camerounais. Diplômé de Sciences Po Paris, il vit et travaille au Rwanda.

La mobilisation contre le gouvernement prend de l'ampleur à Port au Prince, le 22 octobre 2019.

La mobilisation contre le gouvernement prend de l'ampleur à Port au Prince, le 22 octobre 2019. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Chili, Haïti, Liban, Irak, Équateur, Algérie… Des révoltes populaires embrasent de nombreuses régions du monde. Si les motifs de ces contestations diffèrent quelquefois, partout est affirmé le même ras-le-bol d’une gouvernance aux antipodes des intérêts des classes moyennes et populaires.

Au premier regard, ce qui frappe dans ce paysage insurrectionnel, c’est l’absence de l’Afrique subsaharienne. Pourtant, s’il y a une région du monde où la gouvernance laisse songeur, c’est bien celle-là. Que se passe-t-il ? Il se passe que la réalité médiatique est déformante.

En fait, l’Afrique subsaharienne est en ébullition depuis déjà bien des décennies. Comme l’indique un excellent rapport de l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne paru en 2016, après le cycle de mobilisations populaires de la décennie 1980 – qui a débouché sur l’ouverture démocratique du continent au début des années 1990 –, l’Afrique a connu une période de relative, mais brève, stabilité.

Dès le milieu des années 2000, et notamment à partir de 2005, le volcan était de nouveau en activité. Manifestations et révoltes se sont intensifiées à partir de 2010-2011, date du Printemps arabe. Elles se sont durcies depuis, avec l’émergence d’un terrorisme brutal et d’insurrections armées qui prospèrent sur le terreau d’une mal-gouvernance chronique et menacent l’existence de nombre de nos États.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte