Politique

RDC : ce que Joseph Kabila et Félix Tshisekedi se sont dit à N’sele

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 12 novembre 2019 à 17h19
Le président Félix Tshisekedi (à g.) et son prédécesseur, Joseph Kabila, à Kinshasa, le 24 janvier.

Le président Félix Tshisekedi (à g.) et son prédécesseur, Joseph Kabila, à Kinshasa, le 24 janvier. © Jérôme Delay/AP/SIPA

Le 2 novembre, Joseph Kabila et Félix Tshisekedi se sont entretenus à la résidence de ce dernier, à N’sele. Objectif : dissiper des malentendus provoqués par leurs états-majors.

À Lubumbashi, le 22 octobre, Emmanuel Ramazani Shadary, le secrétaire permanent du PPRD (le parti de Kabila), avait laissé entendre que ce mouvement visait « une victoire sans appel à la prochaine présidentielle ». Il avait aussi attribué plusieurs réalisations à l’ex-président, dont la gratuité de l’enseignement primaire, minimisant l’implication de Tshisekedi dans ce dossier.

Autres sujets de discussion : les nombreux voyages – objet de certaines critiques – du chef de l’État, ou l’affaire des 15 millions de dollars présumés disparus. Kabila aurait suggéré à son hôte d’éclairer l’opinion à ce sujet et d’éviter d’entretenir la confusion.

Le cas Katumbi

Les deux hommes ont également évoqué le « safari » de Moïse Katumbi dans l’Est.

François Beya, alias Fantômas (son nom de code à la présidence), conseiller spécial de Tshisekedi en matière de sécurité, aurait demandé à l’opposant de « suspendre » sa tournée. « On n’est pas en campagne électorale », auraient dit Tshisekedi et Kabila.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte