Pétrole & Gaz

L’Éthiopie réattribue le contrat de PetroChina à l’émirati Adnoc

Jinghui Tian, vice-président de PetroChina, et le Sultan Ahmed Al Jaber, PDG d'Abu Dhabi Nationbal Oil Company (Adnoc)

Jinghui Tian, vice-président de PetroChina, et le Sultan Ahmed Al Jaber, PDG d'Abu Dhabi Nationbal Oil Company (Adnoc) © Photomontage JA

La réattribution par l’Éthiopie du contrat de PetroChina à Adnoc est-elle une contrepartie offerte par le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, présent au conseil d’administration d’EPSE, l’importateur national de carburant, en faveur d’Abou Dhabi ?

Il y a un an jour pour jour, l’Ethiopian Petroleum Supply Enterprise (EPSE), importateur national de carburant, lançait un appel d’offres international pour la fourniture de 2,2 millions de tonnes de produits pétroliers sur les 4,1 millions dont le pays avait besoin pour 2019.

Cela représentait 60 % de l’essence, 50 % du gasoil et 25 % du jet fuel vendus à l’Éthiopie, le reste lui étant fourni sans appel d’offres par le Soudan et le Koweït.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte