Dossier

Cet article est issu du dossier «La Tunisie en pleine révolution culturelle»

Voir tout le sommaire
Politique

Tunisie : Kaïs Saïed, un juriste révolutionnaire devenu président

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 12 novembre 2019 à 19h54
Le nouveau président tunisien Kaïs Saïed prêtant serment sur le Coran, mercredi 23 octobre 2019 à Tunis (image d'illustration).

Le nouveau président tunisien Kaïs Saïed prêtant serment sur le Coran, mercredi 23 octobre 2019 à Tunis (image d'illustration). © Hassene Dridi/AP/SIPA

Sous ses dehors d’ascète, le très pédagogue Kaïs Saïed prône ni plus ni moins une révolution légale.

Au-delà des positions conservatrices et souverainistes qu’il défend, le juriste, spécialiste du droit constitutionnel, explique qu’il souhaite une refonte totale de l’organisation politico-administrative du pays, qui inverserait la pyramide du pouvoir. Son projet de démocratie directe vise à décentraliser les processus de décision et l’initiative législative pour les faire repartir d’une base locale, puis vers le niveau régional, avant d’atteindre l’échelle nationale.

Des conseils locaux – dont les élus seront désignés au suffrage uninominal à deux tours et dont le mandat sera révocable –, identifieront les programmes de développement local, qui seront soumis à des conseils régionaux, auxquels participeront les directeurs régionaux des administrations centrales.

Après synthèse et évaluation de leur pertinence, les projets seront défendus devant l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) par un représentant du conseil régional, qui y siégera en alternance avec d’autres collègues. Cependant, pour modifier le système de gouvernance, il faudra au préalable procéder à une révision de la Constitution. Et si l’ARP n’approuvait pas celle-ci, Kaïs Saïed envisagerait de s’en remettre à l’avis des citoyens, qu’il consulterait par référendum.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte