Diplomatie

Rwanda-Afrique du Sud : l’heure du dégel ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Les présidents sud-africain, Cyril Ramaphosa (à gauche), et rwandais, Paul Kagame, en janvier 2019 lors du Forum économique mondial à Davos, en Suisse (image d'illustration).

Les présidents sud-africain, Cyril Ramaphosa (à gauche), et rwandais, Paul Kagame, en janvier 2019 lors du Forum économique mondial à Davos, en Suisse (image d'illustration). © Markus Schreiber/AP/SIPA

Un nouvel ambassadeur d’Afrique du Sud au Rwanda a été nommé, initiant un début de réchauffement entre les deux pays aux relations tendues depuis plusieurs années.

À Sotchi, lors du sommet Russie-Afrique (24 octobre), Cyril Ramaphosa a informé Paul Kagame de la nomination d’un nouvel ambassadeur d’Afrique du Sud au Rwanda, après le rappel de George Twala en décembre 2018.
L’intéressé doit recevoir son agrément d’ici à la fin d’octobre. Les relations bilatérales sont tendues depuis l’assassinat, en 2013 à Johannesburg, de Patrick Karegeya, ex-chef des services de renseignements rwandais. Elles sont aussi compliquées par la présence en Afrique du Sud de Kayumba Nyamwasa, ex-général rwandais à la tête des rebelles du RNC.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte