Dossier

Cet article est issu du dossier «Madagascar : les douze travaux de Rajoelina»

Voir tout le sommaire
Politique

Madagascar : des ministres sous haute surveillance

Le chef du gouvernement, Christian Ntsay, était déja en poste sous la présidence précédente.

Le chef du gouvernement, Christian Ntsay, était déja en poste sous la présidence précédente. © RIJASOLO / AFP

Neuf mois après la rentrée ministérielle de janvier 2019, certains ministres sont déjà sur le gril et pourraient bien faire les frais du remaniement attendu au lendemain des résultats des municipales.

La rentrée ministérielle de janvier 2019 était très attendue, puisqu’elle allait donner le ton du quinquennat d’Andry Rajoelina. Et, heureuse surprise, ce dernier avait honoré l’une de ses principales promesses de campagne en désignant un gouvernement composé de responsables politiques madrés et de jeunes techniciens pas forcément au courant des us et coutumes. Le tout sous l’autorité du Premier ministre, Christian Ntsay, déjà en poste sous le régime précédent et apprécié pour son sérieux et sa discrétion.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte