Dossier

Cet article est issu du dossier «Santé : que valent vraiment les hôpitaux africains ?»

Voir tout le sommaire
Santé

En RDC, un système de santé à bout de souffle

À l’Hôpital général de référence de Kinshasa (HGRK).

À l’Hôpital général de référence de Kinshasa (HGRK). © Per-Anders Pettersson/GETTY IMAGES

En RD Congo comme dans beaucoup de pays voisins, il est de notoriété publique que le président de la République, certains ministres et nombre d’autres personnalités préfèrent se faire soigner à l’étranger. Difficile pour la population de ne pas interpréter cela comme un signe de défiance vis-à-vis du système de santé congolais. Qui, de fait, cumule les handicaps.

Premier problème : l’accès aux soins. À l’hôpital général de référence de Kinshasa (HGRK), le matin du 10 octobre 2019, nous rencontrons Jonathan, 27 ans, qui souffre de douleurs musculaires. Ne possédant pas de couverture médicale et n’ayant pas de quoi payer, il n’a tout simplement pas été admis en consultation. « Sans argent, pas de soins », commente un médecin, fataliste.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte