Actualités

Les grands groupes misent sur les jeunes africains à haut potentiel

Par  | 

Importés par les multinationales pour préparer leurs futurs dirigeants, les plans de formation et de mentorat séduisent désormais les compagnies africaines.

Le processus de recrutement aura duré deux mois. Mais l’Ivoirienne Kelly Attia, titulaire d’un master à l’École supérieure de commerce d’Abidjan (Esca), ne regrette pas d’avoir postulé en 2015 à la première édition en Afrique de l’Ouest du Management Trainee Program du géant suisse de l’agroalimentaire Nestlé. In fine, cinq candidats ont été retenus, sur mille dossiers déposés en Côte d’Ivoire. Les 18 autres trainees sélectionnés sont, eux, originaires du Ghana et du Nigeria.

Très sélectif, le programme a pour objectif de renforcer pendant deux ans les compétences commerciales et marketing de ces talents à haut potentiel, susceptibles d’occuper des postes de cadres dirigeants. « Cette expérience m’a permis de maîtriser la gestion d’une équipe et de comprendre l’organisation du système de vente d’une multinationale », assure Kelly. À l’issue de cette formation, elle a ainsi été propulsée au siège régional de Nestlé, basé à Accra, où elle travaille depuis deux ans au département marketing.

Polyvalence

Véritables accélérateurs de carrière, les graduate programs, qui durent en moyenne deux ans, sont des parcours d’intégration privilégiée au sein de grandes entreprises. Le plus souvent destinés aux jeunes diplômés, ils leur permettent, d’une part, de se former à des postes hautement qualifiés et, de l’autre, d’être polyvalents en expérimentant différentes branches au sein de l’entreprise.

Cette polyvalence, Roger Assemien, aujourd’hui manager de la région Afrique de l’Ouest du laboratoire Sysmex Corporation, a pu l’acquérir en 2014. Alors employé par le géant pharmaceutique Pfizer, il a été poussé par son manager à suivre une formation interne en marketing. Une aubaine pour ce scientifique focalisé jusque-là sur des sujets très techniques. « J’ai pu élargir mon champ de compétences. Je comprends désormais mieux les attentes des consommateurs, puisque j’ai passé beaucoup de temps sur le terrain », fait-il valoir.

Total, pionnier en la matière sur le continent, a créé en 2014 son Total Young Graduate Program. Selon le groupe pétrolier, qui se revendique leader de son secteur en Afrique, 400 diplômés y ont été formés. La supermajor espère atteindre la barre des 500 jeunes recrues d’ici à la fin de 2020.

Son programme prévoit, dans un premier temps, un contrat de six mois dans le pays d’origine du candidat, période durant laquelle il est formé aux métiers de la firme. Trois branches sont proposées : la finance, le commerce et l’ingénierie. Puis, les jeunes professionnels quittent leur pays une année pour se développer à l’étranger, dans une autre implantation de Total, sur le continent ou au siège, à Paris. Cette dernière phase permet aux graduates de développer leurs réseaux mais aussi d’être évalués sur leur capacité à s’adapter dans un environnement éloigné du leur.

La formation en Afrique subsaharienne n’est pas toujours de bonne qualité, en raison du nombre limité d’écoles crédibles et d’excellence

Aujourd’hui, ce modèle importé sur le continent par les firmes internationales séduit de plus en plus les grandes entreprises africaines, notamment dans le secteur bancaire. Pour adapter les jeunes talents aux réalités du marché, le groupe panafricain Oragroup, piloté depuis Lomé, prépare un programme destiné aux jeunes professionnels qui doit être lancé en 2020. « La formation en Afrique subsaharienne n’est pas toujours de bonne qualité, en raison du nombre limité d’écoles crédibles et d’excellence », déplore Pierre-Alfred Menounga, directeur des ressources humaines du groupe et lui-même issu du Management Graduate Program de British American Tobacco, au Cameroun.

Pour y remédier, Orabank a donc signé des partenariats avec différentes grandes écoles afin de sélectionner une série de jeunes diplômés désireux d’intégrer le groupe bancaire : l’Essec, en France, l’Université catholique d’Afrique centrale (Ucac), à Yaoundé et le Centre africain d’études supérieures en gestion (Cesag), de Dakar. « Les graduates programs sont avant tout créés à l’initiative des managers et des ressources humaines », observe Sémou Diouf, DRH de Sédima, groupe sénégalais spécialisé dans l’agroalimentaire.

Conflits intergénérationnels

Deux étapes sont, selon lui, nécessaires : « Les équipes RH doivent d’abord identifier l’ensemble des talents de la structure. Puis les différents responsables de service passent en revue, avec elles, tous les postes où il ne peut y avoir de vacance. Sur ces “jobs critiques”, il est impératif d’avoir préparé deux ou trois successeurs disponibles », estime-t-il. Mais ces programmes, qui permettent de moderniser la direction des entreprises en Afrique, suscitent parfois des réticences.

Dans de nombreux pays d’Afrique, l’offre d’emplois qualifiés est souvent supérieure au nombre de profils compétents

« Les graduates peuvent avoir à faire face à des conflits intergénérationnels », observe Pierre-Alfred Menounga. En effet, la nouvelle génération doit composer avec une culture hiérarchique africaine où l’autorité naturelle découle de positions acquises, comme le droit d’aînesse. Il lui est alors difficile de faire valoir ses compétences face à des collègues plus âgés. La fidélité des « jeunes talents » n’est pas non plus garantie pour les groupes qui lancent ce dispositif.

Dans de nombreux pays d’Afrique, l’offre d’emplois qualifiés est souvent supérieure au nombre de profils compétents. Les jeunes à haut potentiel sont ainsi facilement amenés à quitter l’entreprise qui a investi dans leur formation…


Chez Nestlé, 75 % des jeunes sélectionnés sont devenus cadres à l’issue du parcours

En 2016, le géant agroalimentaire a lancé le Central & West Africa Region (CWAR) Graduate Trainee Program, qui a sélectionné 23 jeunes stagiaires originaires du Ghana, de Côte d’Ivoire et du Nigeria, formés pendant deux ans en marketing, vente, stratégie et management. Aujourd’hui, 17 d’entre eux occupent un poste de cadre au sein de l’entreprise en Afrique, dont quatre Ivoiriens.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Togo

| Banque-Finance-Assurance
logo JA3080P084 AFRICSEARCH  

AFRICSEARCH RECRUTE POUR LA BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ÉTATS DE L’AFRIQUE CENTRALE (BDEAC), DANS LE CADRE DU RENFORCEMENT DE SON ÉQUIPE :

EXPERT EN PLANIFICATION ET EN STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT H/F

MISSIONS

L’Expert en Planification et en Stratégie de Développement est chargé de la planification et du développement de la banque pour assurer l’efficacité des processus de décision au travers de l’analyse et la disponibilité de l’information.

ACTIVITÉS SPÉCIFIQUES • Au titre de la Planification Stratégique • Définir, planifier, réaliser et contribuer à la mise en oeuvre et au suivi des études économiques de la Banque ; • Suivre les orientations et les programmes de développement économique des pays de la CEMAC ; • Définir des objectifs précis et opérationnels de développement de la Banque en impliquant l’ensemble des acteurs concernés ; • Piloter le programme de développement de la Banque : animation, coordination, validation, respect des échéances, etc. ; • Construire un projet consensuel en précisant les actions prévues, l’échéancier de réalisation ainsi que le plan de financement et de développement ; • Au titre des Etudes • Piloter le programme des études économiques et stratégiques à mener, en identifiant les domaines prioritaires et s’assurer qu’ils sont conformes aux priorités opérationnelles de la Banque ; • Élaborer et rédiger pour chaque pays membre de la CEMAC, des fiches économiques sous forme de fiches de synthèse économiques ; • Contribuer à la réalisation d’études d’impact économique et social des projets financés et à la formulation des stratégies d’intervention et politiques opérationnelles de la Banque ; • Instaurer un cadre de large partage avec le personnel de la Banque à travers la présentation, fiches et notes d’information à l’intention des agents sur les dossiers d’actualité à caractère économique ou d’intérêt pour la Banque. • Au titre de la Statistique : • Collecter les données statistiques relatives à la zone d’intervention de la Banque et à l’environnement économique international ; • Alimenter et de mettre à jour les bases de données micro et macroéconomiques nécessaires aux opérations de la Banque ; • Établir sur la base des projections macroéconomiques des Etats membres de la Banque centrale et des autres institutions multilatérales, des analyses macroéconomiques et de la viabilité de la dette pour chaque Etat membre ; • Contribuer à la production des publications permanentes de la Banque, notamment le Rapport annuel et le Rapport du Président à la Conférence des Chefs d’Etats de la CEMAC ; • Au titre du Suivi des Indicateurs d’Impact Socio-Economiques des Projets et des Programmes : • Définir pour chaque projet et programme financé par la Banque, les indicateurs d’impacts socio-économiques permettant de démontrer, sur la base des données chiffrées, l’impact effectif de l’intervention de la Banque sur l’économie nationale et l’amélioration du cadre de vie des populations ; QUALIFICATIONS & COMPÉTENCES • Avoir un diplôme universitaire niveau Bac + 5 dans les domaines des sciences économiques ou de l’Ingénierie Statistique économique ; • Avoir au moins sept (07) ans d’expérience à un poste d’Expert ou équivalent dans le domaine des études économiques ; • Disposer de connaissances en matière de modélisation économique ; • Connaissance du mode de fonctionnement des institutions financières internationales ; • Bonne maîtrise de l’une des quatre langues : Français, Anglais Arabe ou Espagnol. DOSSIER DE CANDIDATURE • Un CV et une demande manuscrite faisant ressortir la motivation du candidat pour le poste ; • Deux photos d’identité, format 4 x 4 ; • Un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois mois et un certificat de nationalité ; • Des copies certifiées conformes des diplômes d’enseignement supérieur ; • Un certificat de travail attestant des emplois antérieurs et un extrait d’acte de naissance.  

Pour postuler : Les candidats peuvent postuler en ligne à l’adresse infotg@africsearch.com ou au sein du cabinet AFRICSEARCH TOGO sis à NYEKONAKPOE au 63 Boulevard du 13 janvier 81793 Lomé – TOGO. Tél. : +228 22 20 21 04. Date limite de dépôt des candidatures, le Vendredi 31 Janvier 2020 à 18h00 TU.N.B. : Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s par téléphone ou par e-mail.

Le descriptif du poste est disponible avec plus de détails sur le site web du cabinet www.africsearch.com   AFRICSEARCH
2020-01-20 15:39:02
full-time
France

logo JA3080P083 IOF L’Organisation internationale de la Francophonie regroupe 54 Etats et gouvernements membres, 7 associés et 27 observateurs répartis sur les cinq continents, rassemblés autour du partage d’une langue commune : le français. Consciente des liens que crée entre ses membres le partage de la langue française et de valeurs universelles, elle oeuvre au service de la paix, de la coopération, de la solidarité et du développement durable. L’ORGANISATION RECRUTE POUR LE POSTE SUIVANT : • Directeur(trice) de la langue française et de la diversité des cultures francophones - jusqu’au 05/02/2020 Ce poste est basé à Paris. Les personnes intéressées peuvent consulter le descriptif détaillé à l’adresse : https://www.francophonie.org/recrutements-291 OIF
2020-01-20 15:31:38
full-time
France

logo JA3080P083 IOF L’Organisation internationale de la Francophonie regroupe 54 Etats et gouvernements membres, 7 associés et 27 observateurs répartis sur les cinq continents, rassemblés autour du partage d’une langue commune : le français. Consciente des liens que crée entre ses membres le partage de la langue française et de valeurs universelles, elle oeuvre au service de la paix, de la coopération, de la solidarité et du développement durable. L’ORGANISATION RECRUTE POUR LE POSTE SUIVANT : • Directeur(trice) des Affaires politiques et de la gouvernance démocratique - jusqu’au 05/02/2020 Ce poste est basé à Paris. Les personnes intéressées peuvent consulter le descriptif détaillé à l’adresse : https://www.francophonie.org/recrutements-291 OIF
2020-01-20 15:28:59
full-time
Fermer

Je me connecte