Arts

L’empire Rihanna : la star qui valait 600 millions de dollars

La chanteuse Rihanna au musée Guggenheim, le 11 octobre 2019.

La chanteuse Rihanna au musée Guggenheim, le 11 octobre 2019. © Evan Agostini/AP/SIPA

À 31 ans, Rihanna est la chanteuse la plus riche du monde, selon le classement Forbes. En près de quinze ans, celle qui a vendu 280 millions d'albums, suivie par plus de 94 millions de twittos, est aussi devenue entrepreneuse, icône de la mode, égérie de beauté et star du petit écran.

Qui, en 2005, aurait pu imaginer que la toute jeune interprète, inconnue au bataillon, de ce « Pon de Replay » entraînant serait aujourd’hui à la tête d’un empire pesant pas moins de 600 millions de dollars ? Robyn Rihanna Fenty, 31 ans, est, en 2019, la chanteuse la plus riche du monde selon Forbes. En près de quinze années de carrière, celle qui a vendu 280 millions d’albums et de singles est aussi devenue une icône de la mode, égérie de moult marques de beauté et de prêt-à-porter, multipliant les couvertures des plus grands magazines – Vogue en tête.

L’aventure démarre en 2008, lorsqu’elle signe une ligne de maroquinerie pour Gucci. Suivront des collaborations avec Giorgo Armani, River Island, Manolo Blahnik, puis Puma, pour laquelle elle dépose son nom de famille, Fenty, en tant que marque. Sans parler des nombreux films et séries télévisées dans lesquels elle a joué, et de sa casquette d’ambassadrice de bonne volonté.

L’époque est loin où Rihanna faisait les gros titres à chaque changement de coupe de cheveux ou lors de ce triste épisode au cours duquel son ex-petit ami, le chanteur Chris Brown, levait la main sur elle. Et côté musique, ses fans trépignent d’impatience. C’est que son dernier album, Anti, est paru il y a déjà trois ans…

• Association choc

Rihanna à Paris, le 22 mai 2019.

Rihanna à Paris, le 22 mai 2019. © Francois Mori/AP/SIPA

La nouvelle fait l’effet d’une bombe dans le monde de la mode comme dans celui de la musique. Le 10 mai, le groupe LVMH, numéro un mondial du luxe dirigé par Bernard Arnault, annonce « s’être associé à Robyn Rihanna Fenty pour créer une nouvelle maison de luxe ». Son nom : Fenty, patronyme de la chanteuse originaire de la Barbade. Il s’agit alors de la toute première griffe créée par LVMH – qui détient 50 % des parts, depuis Christian Lacroix en 1987.

Fenty, dont le pop-up store a ouvert à la fin de mai, rue de Turenne, dans le 4e arrondissement de Paris, propose ainsi du prêt-à-porter sophistiqué, des chaussures ainsi que des accessoires. Le tout avec un concept innovant : pas de boutique, pas de défilés, pas de stock, pas de réductions, et une nouveauté disponible tous les mois sur le site de la marque (un peu comme la sortie d’un single, d’après Rihanna).

Le directeur artistique de Fenty n’est autre que Jahleel Weaver, styliste de la pop star depuis 2014. Chaque collection capsule est signée par un créateur différent. De plus, ayant elle-même des rondeurs, Rihanna a expliqué au magazine Style du New York Times que les coupes des vêtements sont généreuses pour un éventail plus large de silhouettes. Les prix : de 350 à 1 100 euros environ. Le chiffre d’affaires espéré par LVMH au bout d’un an est d’un peu plus de 20 millions d’euros. Plutôt modeste pour le moment.

Aux côtés de Dior, Louis Vuitton, Givenchy, Céline, Kenzo ou Guerlain, Fenty fait donc mouche. Si Virgil Abloh est le directeur artistique de la ligne Homme de Louis Vuitton ou que le Britannique Oswald Boateng a dessiné des collections pour Givenchy, Rihanna est la première femme noire PDG d’une maison de luxe au sein d’un groupe qui pèse 6,35 milliards d’euros.

• Ambassadrice de style

La chanteuse a été adoubée par Olivier Rousteing chez Balmain.

La chanteuse a été adoubée par Olivier Rousteing chez Balmain. © Balmain via Bestimage

De par ses nombreuses métamorphoses, audaces capillaires et vestimentaires, « Badgalriri » est très vite devenue une « it-girl ». On se souvient de la mode des perruques courtes, avec mèche bouclée sur le devant, aux couleurs improbables, qui ont fait fureur sur le continent africain à la fin des années 2000.

Adoubée par Anna Wintour, prêtresse de la mode à la tête du Vogue américain, par feu Karl Lagerfeld ou par le directeur artistique de Balmain, Olivier Rousteing, la Barbadienne a multiplié les couvertures de magazines de toutes les éditions, de Vogue à Harper’s Bazaar en passant par Allure. Et ce depuis le début de sa carrière. Toujours très attendue lors des fameux galas du MET, Riri peut se targuer d’avoir été l’égérie d’Armani Jeans, Dior ou Balmain.

• Muses de charme

Pour son défilé lingerie, Rihanna a fait appel à la mannequin  américaine Slick Woods (ici en photo)... alors qu’elle était enceinte.

Pour son défilé lingerie, Rihanna a fait appel à la mannequin américaine Slick Woods (ici en photo)... alors qu’elle était enceinte. © Matt Baron/REX/Shutterstock/BEIMAGES/MAXPPP

Depuis la naissance de Fenty Beauty, outre son personnel et ses associés – qui répondent au nom de #TheCorp, et que Rihanna considère comme sa famille –, la trentenaire aux plus de 76 millions d’abonnés sur Instagram s’est entourée de plusieurs mannequins. Au point d’en devenir proche. Parmi elles, Slick Woods, jeune Américaine de 23 ans originaire de Los Angeles, élevée par sa grand-mère alors que sa mère était en prison.

Reconnaissable à son crâne rasé, souvent coloré, et à ses dents du bonheur, l’ex-compagne du mannequin ivoirien Adonis Bosso a marqué les esprits l’an dernier en défilant, très enceinte, pour Savage x Fenty. On peut également citer la Soudano-Australienne Duckie Toth, au teint ébène renversant, l’Américaine Selena Forrest, la Somali-Américaine Halima Aden ou la Chinoise Huan Zhou.

• Cosmétiques et lingerie

Le 20 septembre, Rihanna a présenté la nouvelle collection de son autre marque, Savage x Fenty, à la Fashion Week de New York. Le défilé, véritable show où de nombreuses stars de la musique se sont produites, est disponible en visionnage sur la plateforme de streaming américaine Amazon Prime, et est agrémenté d’une incursion en coulisses.

C’est en mai 2018 que Rihanna lance cette ligne de lingerie « inclusive », c’est-à-dire adressée aux femmes de toutes corpulences et de toutes couleurs de peau. Et les différents défilés en témoignent largement. Un an auparavant, Rihanna mettait les pieds dans la cosmétique, avec la création de Fenty Beauty – dont le copropriétaire n’est autre que LVMH.

Lancée en septembre 2017 au sein des magasins Sephora (marque de LVMH), Fenty Beauty, avec ses produits disponibles en cinquante teintes de carnations, une première dans les cosmétiques, rencontre aussitôt un succès phénoménal. En 2018, après seulement quinze mois d’activité, Fenty Beauty avait déjà généré un chiffre d’affaires estimé à 570 millions de dollars.

Et, selon le magazine Forbes, l’ensemble de l’exploitation vaut plus de 3 milliards de dollars. Depuis peu, Fenty Beauty est disponible en Asie, et notamment en Chine. Et dire que tout a commencé avec sept parfums signés Rihanna en 2006 ! Sans parler de la ligne de parapluies que la chanteuse a lancée à la suite du succès presque sans équivalent de son titre Umbrella.

• Et la musique ?

« The Navy », nom donné aux fans de Rihanna (sans doute en référence à l’un des premiers films dans lequel elle a joué et qui se déroulait dans le monde de la marine américaine), s’impatiente depuis trois ans. À quand la musique ? Une question que l’on trouve parfois en guise de tweet à l’adresse de la chanteuse suivie par 94 millions de twittos.

Si elle a annoncé que sa prochaine livraison serait un album de reggae, c’est au New York Times que l’interprète de « Work » a dévoilé un éventuel titre d’album inspiré par un hashtag lancé sur Twitter : R9. « R » pour Rihanna et « 9 » pour son neuvième album. En près de quinze années et huit albums, celle qui a signé avec Roc Nation, le label de Jay-Z, à l’âge de 16 ans, a remporté 9 Grammy Awards, 12 Billboard Music Awards, 7 MTV Video Music Awards et 13 American Music Awards. Son album le plus vendu, Good Girl Gone Bad, sur lequel on retrouve les hits « Umbrella » et « Don’t Stop The Music » a été vendu à 9 millions d’exemplaires.

• Petit et grand écrans

C’est dans un film où l’on retrouve Solange, petite sœur de Beyoncé, que Rihanna apparaît pour la première fois sur grand écran dans son propre rôle (American Girls 3, 2006). Suivront des rôles de composition dans Battleship, en 2012, Annie, en 2014, Valérian et la cité des mille planètes, de Luc Besson, en 2017, ou Ocean’s 8, de Gary Ross, en 2018. Elle a également joué dans la série Bates Motel en 2017, et a plusieurs fois joué son propre rôle dans des programmes télévisés. Sans oublier un rôle principal dans le film Guava Island, réalisé par Hiro Murai d’après un scénario de Donald Glover.

• Engagement

Rihanna avec Brigitte Macron,sur les marches de l’Élysée.

Rihanna avec Brigitte Macron,sur les marches de l’Élysée. © Stephen Caillet/Panoramic/Starface

Son passage à l’Élysée, le 26 juillet 2017, n’était pas passé inaperçu. La chanteuse avait été reçue par Emmanuel et Brigitte Macron en sa qualité de fondatrice de l’association Believe, qui a pour but de venir en aide aux enfants en matière d’éducation ou de soutien médical sur toute la planète.

On ne compte plus le nombre de concerts caritatifs au cours desquels elle s’est produite. Sa collection de maroquinerie en collaboration avec Gucci entrait d’ailleurs dans le cadre d’une campagne en faveur de l’Unicef. Elle a aussi été nommée ambassadrice de La Barbade en septembre 2018. Philanthrope et engagée jusqu’au bout, l’interprète de « Rude Boy » n’hésite pas, non plus, à interpeller les chefs d’État sur Twitter sur des questions d’ordre humanitaire.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte