Banque

Finance : duel de plus en plus serré entre Standard Chartered et Société générale

Au siege de la Société générale de banque en Côte d'Ivoire (SGBCI), le 10 décembre 2018 à Abidjan.

Au siege de la Société générale de banque en Côte d'Ivoire (SGBCI), le 10 décembre 2018 à Abidjan. © Crédit : Olivier pour JA

Forte sur son statut de premier établissement bancaire en Afrique, la banque britannique Standard Chartered voit la Société générale la rattraper peu à peu.

Standard Chartered reste la première banque étrangère en Afrique : 2,28 milliards d’euros de revenus en 2018 selon Sopra Banking. Mais son avance sur Société générale a fondu, rappelle Jean-Marc Velasque, responsable conseil des marchés émergents chez Sopra Banking Software.

Depuis 2014, les revenus de SG ont crû de 348 millions d’euros à 1,484 milliard d’euros l’an dernier, contre 58 millions d’euros pour StanChart, selon les chiffres de l’analyste.

La banque britannique, qui ne publie plus de données détaillées sur l’Afrique depuis plusieurs années, revendique elle 2,6 milliards de dollars de revenus en Afrique et au Moyen-Orient en 2018.

Interopérabilité des acteurs

En ciblant la banque de détail, StanChart peut-il reprendre de l’élan ? Selon Jean-Marc Velasque, « pour un acteur qui ne peut viser un réseau de distribution, le numérique est l’occasion d’adresser le marché de détail, notamment haut de gamme, à moindre coût. Le segment mass market étant lui peu probable avec les opérateurs et leurs portefeuilles ».

Pour l’expert, « l’arrivée de l’interopérabilité des acteurs (banque, établissements de paiement…) va constituer un accélérateur et bénéficier à ceux qui auront pour les particuliers les offres en ligne les plus poussées ».

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Fermer

Je me connecte