Entreprises & marchés
Destruction d’une plantation de cannabis à Larache, dans le nord du royaume. © ABDELHAK SENNA/AFP

Cet article est issu du dossier

Le cannabis, nouvel eldorado africain

Voir tout le sommaire
Économie

Cannabis : un marché qui attire des hommes d’affaires sulfureux

Parce qu’il est encore hautement spéculatif, le secteur du cannabis attire des hommes d’affaires au parcours sulfureux.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 30 octobre 2019 à 14:30

L’homme d’affaires Knowledge Katti. © Crédit : Knowledge Katti

Au Lesotho, on retrouve ainsi la trace du golden boy namibien Knowledge Katti. Associé à l’entrepreneur local Thabo Ntai, il a décroché une licence de dix ans afin de produire et de transformer du cannabis pour un usage médical.

Ce quarantenaire bling-bling, qui traque les célébrités pour faire des selfies lors de ses séjours aux États-Unis, a fait fortune dans son pays en acquérant en 2008 plusieurs licences pétrolières à vil prix.

Proche du président Geingob

Selon l’hebdomadaire sud-­africain Mail & Guardian, elles auraient été revendues, en 2011, 781 millions de dollars à la société brésilienne HRT, Katti et ses partenaires empochant 90 millions de dollars.

En juillet, la presse namibienne mettait en évidence ses liens avec le président Hage Geingob, ce dernier ayant à plusieurs reprises appuyé ses projets auprès de groupes internationaux.