Politique

Bénin : guerre de communication entre Boni Yayi et Patrice Talon

Boni Yayi à gauche, et Patrice Talon à droite.

Boni Yayi à gauche, et Patrice Talon à droite. © Salako ; Ahounou ; Montage JA

Difficile de démêler le vrai du faux dans la guerre de la communication que se livrent l’ex-président béninois et son successeur.

L’entourage de Thomas Boni Yayi assure, par exemple, que Patrice Talon a discrètement demandé à son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou, d’organiser une rencontre avec son adversaire politique en marge d’une visite à Niamey, le 4 octobre. Toujours selon ses proches, Boni Yayi aurait exigé que la rencontre soit élargie à d’autres personnalités de l’opposition, comme l’ancien président Nicéphore Soglo et le député Éric Houndété, ce que Talon aurait refusé.

« Tout cela est complètement faux, rétorque-t-on à la présidence béninoise. Si Talon veut voir Boni Yayi, vous pouvez être certain qu’il ne passera pas par Issoufou » – une allusion voilée aux relations compliquées qu’entretiennent les deux chefs d’État (Issoufou n’apprécie guère la présence régulière à Cotonou de l’opposant Hama Amadou, dont le Niger demande l’extradition).

Coup de fil

Le 19 octobre, c’est une déclaration du ministre de la Communication, Alain Orounla qui a créé la surprise. « Je peux révéler que le président de la République a téléphoné au président Boni Yayi afin qu’il rentre. Il lui témoigne toujours son amitié. Ce n’est pas parce qu’il y a des incompréhensions qu’on ne va pas cohabiter. »

Une information qu’Alain Orounla a reconfirmée à JA, même si l’entourage de Boni Yayi assure qu’il n’y a jamais eu de coup de fil (tout au plus reconnaît-on parmi ses proches un échange de messages).

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte