Banque

Classement 2019 des 50 banques en Afrique australe et dans l’océan Indien sous forte pression

Agence de la Standard Chartered Bank en Zambie (image d'illustration).

Agence de la Standard Chartered Bank en Zambie (image d'illustration). © Standard Chartered Bank

Croissance en berne, mauvaise santé de ses devises… Seules les plus grandes banques de la région résistent.

En 2018, le produit net bancaire cumulé des 50 plus grandes banques de la région a marqué un recul de 11,5 %, et le total bilan a accusé la plus grande baisse parmi les cinq régions, chutant de 19 %. En cause : une croissance en berne et des devises régionales sous pression. L’Afrique du Sud, la deuxième plus grande économie du continent derrière le Nigeria, a enregistré en 2018 une croissance atone du PIB de l’ordre de 0,8 %, bien en deçà de celle des pays d’Afrique subsaharienne (3 %), qui elle non plus n’arrivait pas à suivre la cadence globale de 3,6 %, selon les données du FMI.

Sur les marchés de changes, le rand sud-africain et le dollar namibien, deux monnaies qui recouvrent à elles seules 17 banques dans l’échantillon régional, ont essuyé une dépréciation annuelle de 14 %. Par ailleurs, dix bilans financiers sont libellés en kwanza, la devise angolaise, qui a dégringolé de 46 % en 2018.

Les 200 premières banques africaines

Résilience

Standard Bank Angola recule ainsi de cinq positions (43e), alors que Banco Caixa Geral Totta de Angola et Banco Sol ont chacune perdu huit places, et que Banco de Desenvolvimento de Angola recule de trois rangs. Banco Angolano de Investimentos, soutenue par une note plutôt positive de l’agence Moody’s sur ses finances, est le seul à avoir progressé l’année dernière, montant de quatre places pour se hisser au onzième rang.

714,7 milliards de dollars – C’est le total de bilan des 50 premières banques de la zone Afrique australe et océan Indien (– 19 % sur un an)

Malgré les contretemps conjoncturels, les filiales des banques à envergure régionale semblent afficher des performances résilientes. Stanbic Bank Botswana gagne ainsi cinq places dans le classement (45e) alors même que la devise locale, le pula, a baissé de 8,3 % en 2018.

Stanbic Bank Zimbabwe bondit de onze positions, passant du 45e au 34e rang, soit une remontée équivalente à celle de Standard Bank Mauritius (37e). Standard Bank a également amélioré sa performance au Mozambique, où la filiale du groupe monte de huit places (36e) au classement régional.

Classement des 50 banques d'Afrique austral et de l'océan Indien

Classement des 50 banques d'Afrique austral et de l'océan Indien © JA (Cliquez sur le tableau pour l’afficher en grand)

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte