Justice

Gabon-France : BGFIBank marque un point face à e-Doley

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 17h27
Agence centrale de la BGFI Bank à Libreville (Gabon) (image d’illustration).

Agence centrale de la BGFI Bank à Libreville (Gabon) (image d'illustration). © Xavier Bourgois pour JA

Nouveau rebondissement dans le bras de fer judiciaire qui oppose la BGFIBank Gabon à la société e-Doley Finance. Mais si la banque a remporté cette manche, les avocats de la société du Gabonais Ernest Akendengue Tewelyo ne s’avouent pas vaincus.

Le 15 octobre, le tribunal de commerce de Paris s’est déclaré incompétent dans l’affaire qui oppose la société e-Doley Finance, du Gabonais Ernest Akendengue Tewelyo, à BGFIBank Gabon, que défend Me Martine Cholay.

7 millions d’euros de préjudice présumé

La première reproche à la seconde d’avoir exploité sans autorisation sa technologie brevetée pour mettre au point, à la fin de 2015, une solution de paiement et de transfert par mobile. Elle réclame plus de 7 millions d’euros au titre des préjudices.

Le juge Bertrand Pelpel a estimé que, e-Doley ayant « échoué à démontrer que la France [était] le lieu du fait dommageable », le dossier devait être plaidé au Gabon.

Une décision que e-Doley, défendue par Me Éric Moutet, conteste désormais devant la cour d’appel de Paris, arguant notamment que la solution mobile de BGFIBank est fonctionnelle sur le sol français.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer