Politique

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro pas encore tiré d’affaire   

Il pourrait avoir à répondre devant la justice ivoirienne de son rôle éventuel dans le putsch manqué au Burkina Faso, en 2015. © PHILIPPE DESMAZES/AFP

Le nom de Guillaume Soro reste associé à plusieurs affaires dont pourraient se servir ses adversaires pour tenter de lui barrer la route lors de la prochaine présidentielle.

Depuis près de neuf ans, il tente d’épousseter ses habits de patron de rébellion pour faire briller un costume de potentiel chef d’État, sans jamais y arriver tout à fait. Son nom reste associé à plusieurs affaires dont pourraient se servir ses adversaires pour tenter de lui barrer la route… En France, il est mis en cause dans le cadre de la plainte de Michel Gbagbo pour « enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants » lors de son arrestation en 2011.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte