Pétrole & Gaz

Nigeria : redressement ou hausse de la production pétrolière, bras de fer au sein du pouvoir nigérian

Abubakar Malami, ministre nigérian de la Justice, et Timipre Silva, ministre nigérian du Pétrole

Abubakar Malami, ministre nigérian de la Justice, et Timipre Silva, ministre nigérian du Pétrole © Crédit : Blossom Ozurumba

À Abuja, le gouvernement se retrouve tiraillé entre les efforts d'Abubakar Malami, ministre de la Justice, qui veut infliger un redressement de 62 milliards de dollars aux majors pétrolières en vertu d'une loi de 1994, et Timipre Silva, ministre du Pétrole, qui a pour objectif de les pousser à doubler leur production d'ici 2025.

Soixante-deux milliards de dollars. C’est la somme que le ministre nigérian de la Justice, Abubakar Malami, réclame aux majors pétrolières installées dans son pays pour non-respect de la réglementation sur le partage des revenus. Parmi les premières concernées, Shell, ExxonMobil et Chevron, qui sont les plus importants producteurs du pays.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte