Politique

Cameroun : quelle stratégie pour Maurice Kamto ?

Maurice Kamto, en octobre 2018 à Yaoundé (archives).

Maurice Kamto, en octobre 2018 à Yaoundé (archives). © REUTERS/Zohra Bensemra

Libéré le 5 octobre dernier, l’opposant Maurice Kamto doit maintenant redéfinir sa stratégie. Et s’il compte continuer de remettre en cause le résultat de la dernière présidentielle, l’opposant camerounais devrait également faire la part belle à la question de la crise anglophone.

La libération de Maurice Kamto en a surpris beaucoup au sein du microcosme politique. Du côté des habitués d’Etoudi, on évoque un coup de maître. « Biya a éclipsé le dialogue et s’est placé en chef qui pardonne, estime un proche. Il oblige Kamto à changer de stratégie. »

L’ancien ministre délégué à la Justice a, le 5 octobre, éclairci ses intentions, soulignant que la crise politique née de la présidentielle de 2018 restait « entière ». Dans un communiqué, il a appelé ses militants à rester mobilisés face à ce « hold-up électoral » et affirme vouloir travailler à une réforme du système électoral avant les scrutins législatifs et municipaux de février.

Réclamant un « dialogue direct » et une « amnistie générale » des leaders anglophones, Kamto aborde également la crise au Nord-Ouest et au Sud-Ouest. Tout sauf une surprise : son conseiller Alain Fogue et lui-même ont, lors de leur détention, échangé avec le leader séparatiste Julius Sisiku Ayuk Tabe au sujet des revendications ambazoniennes.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte