Sécurité

Maroc : la police fait sa com

Mohamed Fizazi, à Tanger, au début d’octobre.

Mohamed Fizazi, à Tanger, au début d’octobre. © DR

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a tenu à Tanger la troisième édition de ses journées portes ouvertes, avec quelques invités surprises.

Les conférences et activités organisées dans le cadre de la 3e édition des journées portes ouvertes de la police marocaine (Tanger, du 2 au 5 octobre) ont vu la discrète participation de plusieurs personnalités ayant eu maille à partir avec… la justice du royaume.

500 000 visiteurs

Parmi elles, M’Barek Bouderka, dit Abbas, ex-militant d’extrême gauche condamné à mort par contumace dans les années 1970 et rentré de son exil en France en 2001 ; le cheikh Mohamed Fizazi, propagandiste repenti du jihadisme marocain, condamné à trente ans de prison en 2003 et gracié en 2011, ainsi que quelques anciennes figures du Mouvement du 20-Février.

Un joli coup de com pour la DGSN (Sûreté nationale), que dirige Abdellatif Hammouchi. Un demi-million de visiteurs ont, selon les organisateurs, été accueillis à l’espace Malabata au cours de ces journées.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte