Politique

Maroc : la police fait sa com

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a tenu à Tanger la troisième édition de ses journées portes ouvertes, avec quelques invités surprises.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 15 octobre 2019 à 11:33

Mohamed Fizazi, à Tanger, au début d’octobre. © DR

Les conférences et activités organisées dans le cadre de la 3e édition des journées portes ouvertes de la police marocaine (Tanger, du 2 au 5 octobre) ont vu la discrète participation de plusieurs personnalités ayant eu maille à partir avec… la justice du royaume.

500 000 visiteurs

Parmi elles, M’Barek Bouderka, dit Abbas, ex-militant d’extrême gauche condamné à mort par contumace dans les années 1970 et rentré de son exil en France en 2001 ; le cheikh Mohamed Fizazi, propagandiste repenti du jihadisme marocain, condamné à trente ans de prison en 2003 et gracié en 2011, ainsi que quelques anciennes figures du Mouvement du 20-Février.

À Lire Antiterrorisme : au Maroc, Moussalaha, la fabrique des repentis

Un joli coup de com pour la DGSN (Sûreté nationale), que dirige Abdellatif Hammouchi. Un demi-million de visiteurs ont, selon les organisateurs, été accueillis à l’espace Malabata au cours de ces journées.