Politique

De Brazzaville à Nouakchott en passant par Lomé : les bons conseils de Jean-Louis Bruguière

L'ancien juge antiterroriste français Jean-Louis Bruguière, en 2010 à Paris.

L'ancien juge antiterroriste français Jean-Louis Bruguière, en 2010 à Paris. © THIBAULT CAMUS/AP/SIPA

L’ancien juge antiterroriste français, qui conseillait l’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, a été reçu mi-septembre par le président Mohamed Ould Ghazouani. Et Jean-Louis Bruguière a également décroché des contrats dans plusieurs capitales africaines…

Le 11 septembre, à Nouakchott, le président, Mohamed Ould Ghazouani, a reçu Jean-Louis Bruguière. L’ex-juge antiterroriste français était accompagné des avocats de l’État mauritanien Jemal Taleb et Éric Diamantis (Clyde&co).

Selon nos sources, le contrat qui le liait depuis 2014 à Mohamed Ould Abdelaziz a été reconduit. Dans le cadre de cette mission de conseil portant sur la lutte antiterroriste, Bruguière a travaillé, par le passé, avec Ould Ghazouani, à l’époque chef d’état-major des armées, et avec Mohamed Ould Meguett, le patron de la Sûreté nationale.

Congo, Togo et Sénégal

Misant sur sa notoriété et sur son propre réseau, Jean-Louis Bruguière démarche seul sur le continent. Après avoir approché le Congo-Brazzaville, le président de JLB Consulting a rédigé pour le Togo un code de l’organisation judiciaire.

À Dakar, il conseille le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en Afrique de l’Ouest (Giaba).

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte