Analyses

Élections en Tunisie : un calendrier incertain

Des électeurs cherchant leur nom sur les listes électorales affichées dans un bureau de vote de La Marsa, en banlieue de Tunis, dimanche 15 septembre 2019 (image d'illustration).

Des électeurs cherchant leur nom sur les listes électorales affichées dans un bureau de vote de La Marsa, en banlieue de Tunis, dimanche 15 septembre 2019 (image d'illustration). © Mosa'ab Elshamy/AP/SIPA

La prochaine Assemblée devrait commencer ses travaux le 30 novembre. Encore faut-il que les résultats des législatives ne soient pas contestés, c’est-à-dire que les recours introduits soient tous épuisés.

Le tribunal administratif – qui a en la matière un rôle de contrôle des décisions de l’administration électorale – a toute latitude pour supprimer des sièges et les réattribuer à d’autres listes. Et donc changer les résultats du scrutin. Il a dix jours environ pour se prononcer sur les questions de validité dont il est saisi.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte