Politique

Mali : réconciliation en vue entre Ibrahim Boubacar Keïta et Alpha Oumar Konaré

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 07 octobre 2019 à 15h05
Alpha Oumar Konaré (à g.) et Ibrahim Boubacar Keïta, à l’UA, à Addis-Abeba, en février.

Alpha Oumar Konaré (à g.) et Ibrahim Boubacar Keïta, à l’UA, à Addis-Abeba, en février. © UA

Le président malien a reçu l’ancien chef de l’État Alpha Oumar Konaré (AOK), mi-septembre, afin de convaincre l’opposition de participer au dialogue politique inclusif.

Ils étaient en froid depuis qu’en février 2000 le président Alpha Oumar Konaré (AOK) avait congédié Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), alors Premier ministre… Dans la nuit du 12 au 13 septembre, IBK a longuement reçu AOK en tête à tête à la villa Nelson-Mandela, sur la colline du palais de Koulouba. La rencontre avait été préparée par plusieurs facilitateurs, dont les présidents Denis Sassou Nguesso et Mahamadou Issoufou.

Mise en place du dialogue politique

Au début de septembre, Ibrahim Boubacar Keïta avait rompu la glace en écrivant à Alpha Oumar Konaré, qui lui avait immédiatement répondu.

Pendant leur rencontre, les deux hommes ont vidé leur vieille querelle et discuté de la difficile mise en place du dialogue politique ouvert à tous, dont est chargé Boubou Cissé, le Premier ministre. Objectif d’IBK : convaincre l’opposition d’y participer, grâce notamment aux bons offices d’AOK.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer