Politique

Côte d’Ivoire : la nouvelle vie des pro-Gbagbo

Philippe Mangou s'adressant à ses troupes à Abidjan, le 19 novembre 2004.

Philippe Mangou s'adressant à ses troupes à Abidjan, le 19 novembre 2004. © SCHALK VAN ZUYDAM/AP/SIPA

Alors que le sort de Laurent Gbagbo est incertain depuis que Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale, a fait appel de son acquittement, contraignant l’ancien président ivoirien à rester à Bruxelles, nombre de piliers de son régime ont repris une activité.

Alassane Ouattara a nommé plusieurs d’entre eux ambassadeurs. Philippe Mangou, l’ex-chef d’état-major, qui a reçu la copie figurée de ses lettres de créance le 3 octobre, rejoindra Berlin au plus tard à la fin de novembre.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte