Sécurité

Mali : des forces spéciales européennes à la rescousse des militaires pour lutter contre le terrorisme

Des soldats français sécurisent une zone près de Gao, au Mali,  en 2013.

Des soldats français sécurisent une zone près de Gao, au Mali, en 2013. © Jerome Delay/AP/SIPA

La ministre française des Armées Florence Parly tente de convaincre ses partenaires européens d’envoyer des forces spéciales aux côtés des militaires maliens dans le Nord et le long de la frontière avec le Burkina Faso.

Comme Florence Parly, la ministre des Armées, l’avait indiqué dans un discours sur la « lutte contre le terrorisme », à Pau, en juin, la France tente de convaincre ses partenaires européens d’envoyer des forces spéciales au Mali. Objectif : les déployer aux côtés des militaires maliens dans des « zones d’effort », comme dans le Nord ou le long de la frontière avec le Burkina, à partir de la mi-2020.

En concertation avec Bamako, Paris a sollicité une dizaine de pays – pas nécessairement membres de l’UE – pour participer à ce projet, baptisé Combined Joint Special Operations Task Force (CJSOTF) au Sahel. L’Estonie a accepté. La Norvège et les Pays-Bas devraient en faire autant. L’Allemagne n’a pas encore donné sa réponse.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte