Justice

Assassinat de Laurent-Désiré Kabila en RDC : Félix Tshisekedi et les damnés de la prison de Makala

Eddy Kapend, ancien chef d’état-major de l’armée de Laurent-Désiré Kabila, en août 2019 à la prison de Makala. © John Bompengo

Jugés coupables de l'assassinat de Laurent-Désiré Kabila, en 2001, 28 détenus de la prison de Makala espèrent toujours obtenir une grâce présidentielle. Considérés comme des prisonniers politiques par plusieurs ONG, ils seraient seraient aujourd'hui « à bout » physiquement, mais aussi financièrement.

Condamnés à mort en janvier 2003 (peine commuée depuis en réclusion à perpétuité) à l’issue d’un procès à huis clos devant un tribunal militaire, les 28 détenus de la prison de Makala jugés coupables de l’assassinat, en 2001, du président Laurent-Désiré Kabila sont une épine dans le pied de Félix Tshisekedi.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte