Dossier

Cet article est issu du dossier «Les beaux jours de Pernod Ricard sur le continent africain»

Voir tout le sommaire
Conso & Distribution

Pernod Ricard, une gouvernance (trop) familiale

Alexandre Ricard, PDG de l'entreprise Pernod Ricard, le 24 août 2015 à Paris.

Alexandre Ricard, PDG de l'entreprise Pernod Ricard, le 24 août 2015 à Paris. © Christophe Ena/AP/SIPA

La famille Ricard reste le premier actionnaire de l’entreprise du CAC 40 (15% du capital) alors que la gestion de l’entreprise a été jugée trop « familiale ».

D’abord consultant chez Accenture puis chez Morgan Stanley, Alexandre Ricard rejoint Pernod Ricard en 2003, dont il dirige des filiales en Irlande et à Hong Kong. Nommé directeur général adjoint en 2011, il est désigné l’année suivante au poste de PDG à la suite du décès de son oncle Patrick.

La famille Ricard reste le premier actionnaire de l’entreprise du CAC 40, avec 15 % du capital, devant Groupe Bruxelles Lambert (7,5 %) et le fonds américain Elliott (2,5 %). Critiqué par ce dernier pour une gestion jugée trop « familiale », le groupe a coopté comme administratrice indépendante Patricia Barbizet, DG d’Artemis, le holding de la famille Pinault.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte