Dossier

Cet article est issu du dossier «Afrique-Suisse : une relation tout sauf neutre»

Voir tout le sommaire
MSC
Économie

Suisse-Afrique : comment Berne veut pousser les investisseurs helvètes à s’engager sur le continent

La société kényane Twin Oaks Fruit Juice fait partie des 190 compagnies africaines bénéficiant de l’appui du Swiss Investment Fund for Emerging Markets (Sifem). © Obviam

Alors que les entreprises helvétiques prennent peu à peu la mesure du potentiel africain, Berne joue sa partition en aidant les pays cibles à mettre en place des conditions propices au développement des affaires.

En Suisse, comme dans de nombreux autres pays développés, le secteur privé suit de très près la situation économique de l’Afrique. « Il y a de très bonnes occasions à saisir sur le continent », commente un banquier genevois. En particulier pour des entreprises helvétiques, qui, en dehors des négociants en matières premières et des banquiers d’affaires, continuent dans leur très grande majorité de découvrir le continent et son immense potentiel.

Signe de cet intérêt grandissant ces quinze dernières années, la valeur des investissements directs étrangers (IDE) helvétiques a triplé sur le continent depuis 2000, même s’ils ne représentent toujours que 1,2 % des IDE suisses à travers le monde.

Les volumes commerciaux peinent davantage à décoller. « Nos échanges avec l’Afrique représentent moins de 2 % du total », constate Erwin Bollinger, ambassadeur, chargé justement des accords commerciaux au sein du Secrétariat d’État à l’économie (Seco). Beaucoup reste donc à faire pour que la Suisse et ses entreprises raffermissent leur partenariat économique avec le continent.

Tourisme et logistique

S’il « n’existe pas de véritable politique publique d’accompagnement du secteur privé à l’international », comme l’affirme Erwin Bollinger, Berne joue néanmoins sa partition en aidant les pays cibles à mettre en place les conditions-cadres propices au développement des affaires. « Ensuite, aux entreprises d’en profiter », reprend notre banquier genevois.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte