Analyses

[Tribune] Élections en Tunisie : comment les modernistes se sont « suicidés »

Par

Frida Dahmani est correspondante en Tunisie de Jeune Afrique.

Des agents de l'Isie dans un bureau de vote, le soir des élections législatives du dimanche 6 octobre (image d'illustration). © Riadh Dridi/AP/SIPA

Claire et limpide. L’analyse des résultats du premier tour de la présidentielle du 15 septembre ne laisse aucune place au doute. Les partis dits modernistes ou progressistes ont été purement et simplement laminés. Et ce n’est ni un hasard ni une lubie d’électeur.

Dès les élections de 2011 – les premières libres – , l’alerte était donnée. Trop de listes, trop de partis, trop d’appelés pour trop peu d’élus. Un effet de la révolution et de la liberté politique fraîchement conquise, jugeaient à l’époque les décideurs, prédisant que l’offre pléthorique, ce « trop-plein » de propositions, réintégrerait in fine le lit de la normalité et du rassemblement. Il n’en a rien été.

« Nomadisme politique »

Non seulement le phénomène s’est confirmé lors des scrutins suivants, mais le camp moderniste en fut la première victime, et dans quelles proportions ! Il est aujourd’hui menacé de disparaître des instances de pouvoir. La faute de partis qui, année après année, ont préféré faire la sourde oreille, et agir contre toute logique.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte