Finance

Microfinance : quand la fintech s’inspire de la tontine

Réservé aux abonnés | | Par
Des utilisateurs de smartphones à Dakar, en mai 2015 (image d'illustration).

Des utilisateurs de smartphones à Dakar, en mai 2015 (image d'illustration). © Sylvain Cherkaoui pour JA

Plusieurs start-up proposent des microcrédits à une clientèle ayant habituellement recours à un appui communautaire. Un modèle qui séduit les investisseurs.

Il n’a que 28 ans mais sait déjà parfaitement convaincre les investisseurs. Pour sa cinquième levée de fonds, finalisée le 16 septembre, le Germano-Nigérian Laurin Nabuko Hainy est notamment parvenu à séduire le fonds d’investissement Flourish Ventures du créateur d’eBay, Pierre Omidyar. Avec ce nouveau coup de pouce de 10 millions d’euros, le fondateur de FairMoney, une start-up basée à Paris qui propose des microcrédits en ligne aux Nigérians, veut conquérir de nouveaux pays comme le Ghana ou l’Égypte et attirer plus de clients.

Intelligence artificielle

En seulement deux années d’existence, FairMoney – dont la plus-value technologique réside dans une intelligence artificielle capable de calculer la solvabilité d’un individu à partir de multiples données en ligne – a donc levé au total 14 millions d’euros auprès d’incubateurs et d’investisseurs privés. Pour accorder elle-même ses microcrédits, elle se refinance auprès de Lendable, une société britannique elle aussi spécialisée dans le microcrédit.

Le succès de FairMoney illustre un constat observé depuis maintenant deux ans par l’investisseur Partech : les jeunes pousses technologiques spécialisées dans la finance raflent la mise auprès des investisseurs. En 2018, elles ont capté un peu plus de 50 % du 1,16 milliard de dollars levés au cours de l’année.

Soutenues par les investisseurs, les fintechs profitent d’une conjoncture favorable sur un continent où 60 % de la population n’a pas accès aux services financiers traditionnels, mais où le taux de pénétration de la téléphonie a dépassé 40 % depuis deux ans – ce qui permet d’atteindre de nouveaux utilisateurs. Résultat, les services qui se distinguent, comme FairMoney et Kuda au Nigeria, sont ceux qui s’inspirent de la finance informelle et interviennent sur le même terrain que les institutions de microfinance.

Le trio de pays qui tire son épingle du jeu

Pour choisir entre les différentes start-up qui se positionnent sur ce créneau, les investisseurs tels que GreenTech Capital analysent principalement le profil des fondateurs, la taille du marché visé et la cohérence de leur offre avec les usages des consommateurs. Comme bien souvent dans l’environnement entrepreneurial, c’est l’Afrique anglophone et le trio Kenya-Nigeria-Afrique du Sud qui tire son épingle du jeu grâce à ses vastes marchés domestiques.

« Dans l’espace Uemoa, les banques sont soumises à des normes prudentielles strictes en matière de risque, elles ne financent donc pas de jeunes projets. De leur côté, les investisseurs privés ne soutiennent que des entreprises qui ont déjà produit quelques bilans », analyse Moussa Davou, directeur des opérations et systèmes d’information au sein de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM). Trop habitués aux arnaques en ligne, les utilisateurs, eux, seraient encore très méfiants vis-à-vis de ce genre de service.

La sénégalaise E-Tontine est l’une des rares jeunes pousses francophones à réussir sur le marché. Créée en 2015, elle digitalise, grâce au paiement mobile, la pratique des tontines, une forme de cotisation au sein d’un groupe dont le montant global est disponible à tour de rôle pour chacun de ses membres. En 2018, la start-up fondée par Fatou Kiné Diop a enregistré un chiffre d’affaires de 50 millions de francs CFA (environ 76 000 euros) et se déploie désormais au Mali et en Mauritanie.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte