Sécurité

[Infographie] Maroc : DGSN contre Facebook

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 12 novembre 2019 à 15h22
Arrestation d'un homme près de Casablanca par la police marocaine, en juin 2014 (image d'illustration).

Arrestation d'un homme près de Casablanca par la police marocaine, en juin 2014 (image d'illustration). © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Face à la multiplication des vidéos de bagarres et d’agressions – souvent à l’arme blanche – sur les réseaux sociaux, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) veut tordre le cou à l’idée d’une insécurité en hausse.

Mohamed Dkhissi, directeur de la police judiciaire, a vanté devant la presse les résultats du déploiement d’une nouvelle brigade anti-gang (BAG) qui se concentre sur les agressions, les vols à l’arraché et les altercations, ces maux typiquement urbains mis en avant sur internet.

Augmenter les effectifs

« Il est prévu d’augmenter les effectifs de cette police de proximité pour quadriller les zones à problèmes », a annoncé Dkhissi, sans préciser de combien d’hommes bénéficiait la brigade aujourd’hui, ni de combien de recrutements il était question.

Parmi les réussites de cette BAG ? En un an, les vols à main armée ont baissé de 17 % dans les villes du royaume.

DGSN

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte